Equipe de France : « A un moment ou un autre, ce sera lui »… Deschamps vote Zidane pour lui succéder

FOOTBALL Il faudra juste que les planètes s'alignent pour que le plan se déroule sans accroc

N.C.

— 

Zidane et Deschamps lors d'un match de charité à Bordeaux, le 27 mai 2019.
Zidane et Deschamps lors d'un match de charité à Bordeaux, le 27 mai 2019. — NICOLAS TUCAT / AFP

Cela semble l’évidence même… Encore faudra-t-il que les planètes s’alignent au bon moment pour que le plan se déroule sans accroc. Didier Deschamps, qui vient de prolonger son contrat à la tête de l'équipe de France, verrait bien Zinédine Zidane lui succéder, en 2022 – ou même après, selon les résultats et les désirs de DD – au poste de sélectionneur.

« Le prochain sélectionneur pourrait être Zizou, a-t-il dit dans une interview au Monde parue jeudi soir. A un moment ou un autre, ce sera lui. » C’est effectivement écrit d’avance, tout le monde s’accorde à le dire. Comme pour Deschamps en son temps, d’ailleurs. Si on imagine mal ZZ encore coach du Real Madrid dans trois ans (où alors il faudra définitivement l’élever au rang d’extraterrestre), il pourrait être sur le banc d’un autre mastodonte européen, au hasard la Juventus ou le Bayern Munich.

Laisser les Bleus « dans le meilleur état possible »

On peut quand même faire confiance à la nature pour que l’histoire s’écrive comme ça un jour. Et que sous ses ordres, les Bleus restent au sommet. « Quelle que soit l’identité de mon successeur, j’espère laisser l’équipe de France dans le meilleur état possible, indique Deschamps. L’important n’est pas de dire "moi, j’ai fait ça" en espérant que le successeur fasse moins bien. Je me suis servi de ce qu’avaient fait mes prédécesseurs, notamment Laurent Blanc. A partir du moment où on a mis la barre très haut en Russie, l’attente est toujours aussi forte. »

Sûr que le gars qui est revenu sur le banc d’un des clubs les plus prestigieux du monde après lui avoir fait gagner trois Ligues des champions saura faire avec.