Zénith-OL : « Pas d’excuse », « des joueurs pas à leur niveau »… Juninho hausse le ton après le nouveau couac en Russie

FOOTBALL Le directeur sportif lyonnais est apparu remonté, mercredi à Saint-Pétersbourg, après « la faible prestation » de l’OL contre le Zénith (2-0) en Ligue des champions

Jérémy Laugier

— 

Juninho, ici lors de la conférence de presse de présentation de Rudi Garcia à l'OL, le 15 octobre.
Juninho, ici lors de la conférence de presse de présentation de Rudi Garcia à l'OL, le 15 octobre. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • En bonne position dans la course aux 8es de finale de la Ligue des champions, l’OL a laissé passer une belle opportunité de se qualifier, mercredi à Saint-Pétersbourg (2-0).
  • Juninho n’a pas du tout apprécié « la faible prestation » lyonnaise et il a cette fois tenu à l’expliquer à la presse pendant trois minutes.
  • Le dirigeant brésilien a notamment demandé aux joueurs de faire preuve de « fierté et d’orgueil » afin de rectifier le tir, que ce soit samedi à Strasbourg ou le 10 décembre contre le RB Leipzig.

Jusque-là, Juninho ne s’était pas encore présenté devant la presse après une défaite dans un match à gros enjeu, que ce soit à Saint-Etienne, à Lisbonne ou à Marseille. Mais mercredi soir à Saint-Pétersbourg, le directeur sportif lyonnais a tenu à pointer d’emblée face aux médias « une défaite complètement méritée ». Durant trois minutes, il s’est montré bien tranchant pour débriefer le terne match d’un OL battu (2-0) par le Zénith et encore loin des 8es de finale de la Ligue des champions. Voici quelques morceaux choisis.

On a vu une équipe qui a manqué de caractère à certains moments et qui n’était pas capable de dominer au milieu du terrain. Il n’y a pas d’excuse par rapport aux joueurs qui n’étaient pas là. Ce n’est pas une équipe qui a joué avec l’énergie d’une finale pour se qualifier. C’est inquiétant car la prestation est faible. Certains moments nous donnent de l’espoir mais ça ne suffit pas à ce niveau-là. A nous d’avoir un peu de fierté et d’orgueil. C’est la Ligue des champions, une compétition à laquelle tu fais beaucoup d’efforts pour participer. Quand tu y arrives, tu ne peux pas disputer un match très très moyen comme on l’a fait ce soir. »

« On n’a pas vraiment une présence dans la surface à part Moussa Dembélé »

Un constat partagé par le capitaine du soir Léo Dubois (en l’absence de Memphis Depay) : « On a fait une mauvaise première période. Dans les duels, nous n’étions pas à la hauteur de la compétition. Ce soir, on ne mérite pas autre chose ». Ce qu’il y a de bien avec « Juni », lorsqu’il est lancé dans son évaluation d’un Lyon blessé, c’est cette propension à donner des éléments précis. « Je ne sais pas combien de fois on a eu la possibilité de centrer ce soir. Mais le ballon n’est jamais arrivé à nos attaquants. Car finalement, on n’a pas vraiment une présence dans la surface à part Moussa [Dembélé]. Si tu centres 30 fois par match mais qu’il y a seulement Moussa dans la surface, ça ne sert à rien. »

Une problématique que Rudi Garcia n’a pas semblé à même de régler, lui qui n’a ajouté un autre véritable attaquant de pointe, Amine Gouiri, qu’à la 83e minute de jeu contre le Zénith. S’il n’y avait que ça à redire sur la composition de mercredi… « Je ne pense pas que cette défaite soit due aux choix de Rudi, assure Juninho. Jason [Denayer] a par exemple fait un match assez correct au milieu. »

A voir le regard noir de l’ancien septuple champion de France avec l’OL, on comprend qu'« assez correct » est sans doute le compliment le plus appuyé qu’il peut attribuer à un joueur après cette piètre défaite en Russie. « Ce qui se répète depuis le début de saison, c’est qu’on voit trois, quatre, et même cinq joueurs qui ne sont pas à leur niveau », regrette-t-il également. Et si « Juni » se trompait sur le véritable niveau attendu d’éléments dans le dur depuis un moment ?