Equipe de France : « Il y est heureux aussi »… Clément Lenglet assure le SAV de l’intégration de Griezmann au Barça

FOOTBALL Le défenseur des Bleus, légèrement poussé par les journalistes, a parlé assez longuement des premiers mois (compliqués ?) de son compatriote en Catalogne

N.C.

— 

Antoine Griezmann et Clément Lenglet à Clairefontaine, le 7 octobre 2019.
Antoine Griezmann et Clément Lenglet à Clairefontaine, le 7 octobre 2019. — J.E.E/SIPA

A Clairefontaine,

Clément Lenglet, cinq sélections avec l'équipe de France et déjà un cadre… des conférences de presse. Il faut reconnaître que c’est pratique. Le néo-Barcelonais est un homme qui maîtrise très bien l’exercice, apporte des réponses claires et argumentées, et peut donner des nouvelles fraîches de ses coéquipiers français en Catalogne. La presse ne s’en prive pas, d’ailleurs, et ce mardi comme le mois dernier, tout le monde y est passé. Ousmane Dembélé et Samuel Umtiti ont eu le droit à leur petite question, mais c’est Antoine Griezmann qui s’est invité le plus souvent dans la discussion.

Vu de France, son intégration au Barça semble un poil compliquée. Leo Messi ne ferait pas tout pour que ça se passe pour le mieux, selon la presse locale – qui n’accorde pas grand crédit aux démentis de l’Argentin –, et les performances du Français sur le terrain ne sont pas folichonnes, même si le bilan statistique est correct (quatre buts en 11 matchs). Voilà qui doit le changer en tout cas de l’équipe de France, où il est un cadre depuis bien longtemps. Pas tant que ça, selon Lenglet, qui tord le cou à l’idée d’un Grizou aussi guilleret en sélection que morne en Catalogne.

« Est-ce qu’il est différent ? C’est un bien grand mot. En sélection, Antoine prend énormément de plaisir. Il a une histoire très forte avec elle, il a connu de grandes choses, a ses repères ici. A Barcelone, il est content aussi, même si parfois vous dites le contraire (il sourit). Il y est très heureux, il a le sourire tout le temps. »

Salve numéro 2 du coup, avec une approche plus tactique. Est-ce que son positionnement dans le 4-3-3 blaugrana ne pourrait pas expliquer ses prestations moyennes, alors qu’il est au cœur du jeu avec les Bleus ? « En équipe de France, il joue comme deuxième attaquant. C’est peut-être un peu plus facile pour lui de se procurer des occasions par rapport à son placement, à son intelligence de jeu, à son flair sur le terrain. Sur le côté, il est plus loin du but. Il part de plus loin pour récupérer les deuxièmes ballons, arriver lancé… Dans les deux cas, il travaille, il a toujours cette super mentalité. »

« Quand on arrive au Barça, on fait attention à ce qu’on fait »

Intraitable, ce Clément Lenglet. Allez, troisième et dernière tentative, avec une question subtilement amenée sur Lionel Messi et son intégration des petits nouveaux. De manière générale, bien sûr. Sourire entendu du défenseur, qui ne se défile pas : « C’est quelqu’un de très calme, très posé, simple et naturel. Quand on arrive au Barça, on fait attention à ce qu’on fait. Mais petit à petit le lien se fait, et Leo n’est pas le genre à vous réprimander ou à vous donner des ordres. C’est le cas avec Antoine, comme ça l’a été avec moi. Le dialogue s’est installé. Leo est quelqu’un qui a un noyau très fort autour de lui, mais il aide les autres au quotidien. »

Merci Clément. On se donne rendez-vous en mars pour refaire le tour des popotes, donc.