Griezmann aurait négocié 14 millions d'euros de commission dès le mois de mars pour son transfert au Barça

FOOTBALL Un intermédiaire français qui faisait partie de l’affaire avant d’en être évincé aurait fait fuiter ces échanges, rapporte le journal espagnol « El Mundo »

N.C.

— 

Antoine Griezmann sous le maillot du Barça, le 14 septembre 2019.
Antoine Griezmann sous le maillot du Barça, le 14 septembre 2019. — Joan Monfort/AP/SIPA

Le litige entre l'Atlético Madrid et le FC Barcelone au sujet du transfert d' Antoine Griezmann n’est pas près de trouver sa conclusion. El Mundo a remis une pièce dans la machine ce vendredi, en révélant que le joueur français aurait négocié la somme de 14 millions d’euros de commission pour lui et sa famille, et ce dès le mois de mars dernier. Ce qui appuierait les dires de l'Atlético, qui accuse son ancien attaquant et le Barça d’avoir trouvé un accord avant l’ouverture du marché des transferts, et que la clause de Griezmann ne passe de 200 à 120 millions d’euros.

Le quotidien espagnol explique dans son article avoir eu accès à des mails retraçant ces négociations secrètes et détaillant la répartition de la commission. Cette dernière aurait été divisée en quatre lots : le premier pour sa sœur – et agent – et son père, le deuxième pour l’avocat de la famille Sevan Karian, le troisième pour un intermédiaire français qui avait participé aux négociations de l’année précédente (lorsque Griezmann avait finalement prolongé à Madrid), et enfin la dernière – de 7 millions d’euros, soit la plus importante – pour un avocat barcelonais avec qui Griezmann entretient une relation personnelle et grâce à qui il a renoué des relations avec les dirigeants catalans, un an après « La Decisión ».

Cette répartition n’aurait pas plu à tout le monde, finalement, et l’intermédiaire français, peu à peu évincé de l’opération, se serait vengé en diffusant tous les mails, rapporte El Mundo. Des preuves que l’Atlético Madrid aurait récupéré, et dont le club réfléchirait à se servir pour porte plainte contre son ancien joueur, après avoir dénoncé à maintes reprises les agissements du Barça. Voilà, peut-être, de quoi relancer cette affaire.