Justice : « On m'a dit "tu vas céder, tu vas péter les plombs" », Ben Arfa charge le PSG aux prud'hommes

FOOTBALL Hatem Ben Arfa et le PSG avaient rendez-vous aux conseils des prudhommes de Paris mercredi

A.L.G.

— 

Ben Arfa accuse le PSG de l'avoir mis à l'écart du groupe pro de manière abusive.
Ben Arfa accuse le PSG de l'avoir mis à l'écart du groupe pro de manière abusive. — FRANCK FIFE / AFP

Pour avoir des nouvelles d’Hatem Ben Arfa, il faut plus se tourner vers le terrain judiciaire que sur les gazons de France ou d’ailleurs. En effet, l’ancien joueur du PSG avait rendez-vous mercredi avec son ex-employeur devant le conseil des prud’hommes de Paris dans le cadre du litige opposant les deux parties.

Ben Arfa reproche au Paris Saint-Germain sa mise à l’écart pour ce qu’il considère comme des raisons extra-sportives entre avril 2017 et juin 2018. Il réclame un euro symbolique de dommages et intérêts pour harcèlement moral et environ 8 millions d’euros pour ce que son avocat qualifie de « perte de chance ». Cette somme correspond aux primes individuelles et collectives prévues dans son contrat et qu’il n’a pas perçue du fait de sa mise à l’écart.

Parole contre parole

« Le PSG n’a pas manqué à ses obligations en ce qui concerne la non-sélection du joueur, qui a été décidée en raison de défaillances à l’entraînement et de ses faibles prestations sportives (…) Tout le monde sait qu’il ne s’entraîne pas assez, qu’il fait semblant », a carrément déclaré maître Marie-Hélène Cohen-Guilleminet, l’avocate du club parisien. Ambiance…

Ce à quoi le joueur a répondu à la barre : « Tous les joueurs étaient surpris que je ne joue pas, y compris Neymar, parce que j’étais très performant à l’entraînement. On m’a dit "tu vas céder, tu vas péter les plombs" mais je n’ai pas peur de l’adversité. Je suis resté parce que j’étais convaincu que j’allais jouer. » Le verdict du conseil des prud’hommes est attendu pour le 16 décembre 2019.