Mercato Bordeaux: Pas de recrue de dernière minute... Comment va réagir Paulo Sousa?

FOOTBALL L’entraîneur portugais n’aura pas d’attaquant ou de milieu de terrain supplémentaires

Clément Carpentier

— 

Paulo Sousa risque d'avoir le regard noir pendant quelques jours.
Paulo Sousa risque d'avoir le regard noir pendant quelques jours. — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • Les Girondins terminent cette dernière journée du mercato sans nouveau joueur.
  • Les dirigeants n’ont pas réussi à boucler l’arrivée d’un attaquant réclamé par Paulo Sousa.
  • L’entraîneur bordelais va aussi devoir réintégrer dans son effectif les joueurs mis à l’écart depuis deux mois.

« Honnêtement, je ne sais pas », la réponse a au moins le mérite d’être d’une grande franchise lorsqu’on demande à un dirigeant des Girondins : Comment Paulo Sousa va-t-il réagir après cette fin de mercato sans recrue ? En effet, l’entraîneur portugais réclamait depuis des semaines de nombreux renforts notamment au milieu et en attaque… Des renforts qu’il n’aura finalement pas ! Pour être tout à fait précis, il en aura un seul :  Youssef Aït-Bennasser. Un joueur qu’il voulait à tout prix.

En revanche, le club ne lui donnera donc pas un milieu de terrain défensif supplémentaire et surtout un joueur offensif de haut niveau capable de faire des différences. Si sur la première demande, les dirigeants ont fini par faire la sourde oreille, ils comptaient bien le satisfaire sur la deuxième. Mais toutes les pistes ont échoué ! A commencer par celle menant à Pedro. Le club a longtemps négocié un prêt avec option d’achat avec Fluminence mais le joueur a finalement pris la direction de la Fiorentina sous la forme d’un transfert sec (11 millions d’euros + 2 millions d’euros de commissions + 30 % pour le club brésilien à la revente).

Pas d’argent, pas d’attaquant !

Celui qui fut le plus près de rejoindre les Girondins, c’est Munas Dabbur. Jusqu’à dimanche, les dirigeants bordelais espéraient voir leurs homologues du FC Séville résilier le contrat de l’attaquant israélien. Mais non. Sans un euro dans les poches, l’opération devenait impossible. Pourtant jusque dans les dernières heures, Eduardo Macia a tenté de trouver la perle rare et le montage financier qui va avec. Ce lundi après-midi, le directeur du Football du club a même relancé en urgence la piste Oudin, abandonnée depuis deux semaines.

L’opportunité était belle puisque dans le même temps son transfert à la Fiorentina était en train d’échouer. Le Stade de Reims était même d’accord pour un prêt avec option d’achat obligatoire autour de 10 millions d’euros. Problème de taille : le conseil d’administration emmené par les membres de King Street a pour la énième fois refusé de donner son feu vert pour faire l’opération. Bordeaux devra donc faire avec Hwang, Briand et Maja à la pointe de son attaque.

Les « lofteurs » attendus à la reprise de l’entraînement jeudi à 16h30

Si Paulo Sousa n’a pas obtenu les recrues attendues, il devra également réintégrer les joueurs mis à l’écart depuis deux mois ! Ambiance. Ils sont quatre à ne pas avoir trouvé preneur : Paul Baysse, Younousse Sankharé, Jonathan Cafu et Thomas Carrique. Si les deux derniers n’ont jamais eu de pistes sérieuses, les deux premiers auraient pu partir dans ces dernières heures du mercato. Approché par Nice, le défenseur négociait encore un prêt en début d’après-midi avant que les Aiglons décident de ne pas aller plus loin sur les conseils de leur entraîneur Patrick Vieira. Paul Baysse pourrait tout de même quitter le club en tant que « joker » en cas d’opportunité. Un club comme Le Mans s’était récemment renseigné par exemple.

Très proche de Leganés, Younousse Sankharé est toujours un joueur des Girondins. Et son cas risque de poser problème. En effet, les relations entre Paulo Sousa et le milieu de terrain sont assez tendues depuis l’arrivée du Portugais en mars dernier. Les deux hommes peuvent-ils cohabiter ? Pour l’instant, le joueur est attendu à la reprise de l’entraînement jeudi à 16h30 au Haillan mais selon nos informations, une résiliation de contrat n’est pas totalement écartée entre le club et Younousse Sankharé.

Kamano, le serpent de mer

Paris a eu Neymar, Bordeaux Kamano. Eh oui, après des semaines de négociations, le Guinéen va bien rester au club. Retour sur ce serpent de mer en trois épisodes :

- Premier acte : Monaco propose 8 millions d’euros + Aït-Bennasser. Bordeaux dit oui mais finalement l’ASM se retire car les dirigeants ne sont pas unanimes. Jardim le veut, pas les propriétaires russes.

- Deuxième épisode : La Sampdoria de Gênes offre 10 millions d’euros (+ bonus). Le joueur n’arrivera jamais à se mettre d’accord avec le club italien. Selon nos informations, celui-ci lui proposait un salaire inférieur à Bordeaux.

- Troisième épisode : Le Torino, Bordeaux et le joueur discutent d’un transfert. L’accord est proche quand d’un seul coup tout capote ce lundi après-midi : « Vers 15h, le Torino a décidé de tout stopper alors qu’on négociait depuis plus d’une semaine et ils se ruent sur Verdi le joueur de Naples (transfert estimé à 25 millions d’euros) », explique un proche du dossier.

François Kamano va donc reprendre le chemin du Haillan rapidement. Paulo Sousa va devoir remettre sur pied un joueur complètement à côté de ses pompes depuis janvier dernier. Le joueur va également devoir reconquérir tout un public qui le siffle à chacun de ses matchs depuis quelques mois. Enfin, le dernier joueur sur la liste de transfert était Youssouf Sabaly. Les Girondins ont bien reçu une offre officielle de l’Atalanta mais le club n’a pas donné suite. Paulo Sousa peut au moins se féliciter de ça…