Bordeaux-Reims: «Tout le monde est hyper motivé», alors pourquoi Paulo Sousa n'y arrive pas avec les Girondins?

FOOTBALL Si son message passe parfaitement, le Portugais doit faire avec un contexte très particulier en cette fin de saison

Clément Carpentier

— 

Paulo Sousa n'a remporté qu'un seul match depuis son arrivée aux Girondins.
Paulo Sousa n'a remporté qu'un seul match depuis son arrivée aux Girondins. — Denis Charlet / AFP
  • Paulo Sousa n’a gagné qu’un seul match sur huit.
  • Il doit faire avec un vestiaire démobilisé où plus de la moitié des joueurs devraient quitter le club cet été.
  • Déjà tourné vers la saison prochaine, le Portugais a choisi de faire une large revue d’effectif depuis son arrivée.

La vidéo ne dure que 45 petites secondes. Mais, elle n’est vraiment pas anodine. Postée sur les réseaux sociaux du club quelques heures après la nouvelle défaite des Girondins à Lille (0-1) dimanche, la cinquième de suite en Ligue 1, elle montre le discours d’après-match de Paulo Sousa dans le vestiaire bordelais. Que dit-il à ses joueurs ? Rien de vraiment nouveau même si cette fois-ci le Portugais s’exprime avec (beaucoup) plus de véhémence que d’habitude :

« Il faut tout donner et être fort mentalement. Il faut changer cette culture, votre culture. Il faut tout donner. Après tu peux faire une erreur de passe ou de contrôle, cela n’est pas un problème. Mais il faut avoir la bonne mentalité pour changer, pour s’améliorer, pour être titulaire. C’est à cela que vous devez réfléchir dans les prochains jours pour la semaine prochaine. »

Le problème, ce n’est pas lui !

Si bien sûr, il y a un peu de com' derrière la publication d’une telle vidéo alors que les supporters bordelais sont au bout du rouleau après une saison interminable, on peut aussi y voir un Paulo Sousa très déterminé tapant du poing dans la paume de son autre main. Pourtant, l’ancien coach de Bâle et de la Fiorentina enchaîne les mauvais résultats (une victoire, deux nuls et cinq défaites). Depuis son arrivée le 8 mars, Bordeaux est tout simplement la plus mauvaise équipe du championnat. Alors pourquoi ça ne marche pas pour l’instant pour le Portugais ?

Déjà, le plus important : son message passe-t-il ? « Franchement, il passe super bien ! L’équipe médicale, les employés et les joueurs bien sûr… Tout le monde est hyper motivé et derrière le coach », souffle à 20 Minutes un proche du vestiaire. « Il respecte le travail du coach malgré sa situation. Il trouve même que Paulo Sousa fait du bon travail et met de très bonnes choses en place », ajoute un agent dont le joueur ne joue pourtant pratiquement jamais. Le problème n’est donc pas là. Et c’est normal puisque Paulo Sousa vient juste d’arriver. Le contraire serait même très inquiétant.

Plus de la moitié du vestiaire est sur le départ

Les difficultés viennent surtout du contexte actuel autour du club. Au-delà du manque criant de talent dans son équipe et de l’absence de nombreux joueurs pour cause de suspensions (Pablo et Jovanovic) ou de blessures (Kalu, Maja ou Préville), il doit surtout faire face à un groupe un peu démobilisé. Sauf incroyable retournement de situation de dernière minute, Bordeaux jouera en Ligue 1 la saison prochaine (cinq points d’avance sur le barragiste à deux journées de la fin). Pire pour le Portugais, certains joueurs ont déjà fait leurs valises et n’attendent plus que l’avion à l’aéroport car ils ne seront pas conservés la saison prochaine.

Et là, on ne parle pas de quatre ou cinq joueurs mais de la moitié de l’effectif professionnel (32 joueurs). En effet, les dirigeants bordelais ont prévu une grande lessive cet été. La liste des partants est impressionnante entre les joueurs en prêt qui ne seront pas conservés (Cornélius, Karamoh et Palencia), les joueurs en fin de contrat (Plasil, Mandanda et Lewczuk) et les joueurs poussés vers la sortie (Sabaly, Sankharé, Kamano voire Otavio et Pablo). Autant dire que les prétendants à se mettre « chiffon » pour Paulo Sousa se comptent presque sur les doigts d’une main aujourd’hui. Et l’entraîneur Portugais en est bien conscient :

« Je ne vais pas m’énerver contre les joueurs mais je reconnais juste ceux qui ont la tête à notre projet et ceux qui ne l’ont pas ! »

Tout ça sans oublier les joueurs de retour de prêt à l’avenir très flou (Vada, Mancini, Bernardoni, Boupendza, Mendy, Cafu et Baysse) et le Danois Lukas Lerager qui sera transféré définitivement à l’intersaison au Genoa (Italie).

Une revue d’effectif en vue de la saison prochaine

Si les résultats se font clairement attendre, c’est également parce que le club et son entraîneur ont fait un choix. Même si personne ne veut le dire ouvertement, tout le monde a fait une croix sur la saison actuelle pour déjà préparer celle d’après qui sera capitale pour les nouveaux propriétaires des Girondins. Ils seront attendus au tournant. Dans cette logique, Paulo Sousa effectue avant tout depuis deux mois une (très) large revue d’effectif. En huit matchs, il a déjà utilisé 22 joueurs ! Dont certains qui avaient très peu joué (Adli, Maja et Youssouf) voire pas du tout (Lottin, Lauray, Cissokho et Benrahou) de la saison.

« C’est une période un peu particulière pour le club. Paulo (Sousa) est arrivé seulement en mars. Ce n’est pas évident. Il doit voir un maximum de joueurs sur le terrain pour se faire sa propre idée, notamment sur les jeunes », explique un membre de la direction. Peut-être mais il serait vraiment temps maintenant de retrouver le chemin de la victoire contre Reims, samedi (21h), pour le dernier match de la saison à domicile. Et surtout pour assurer définitivement le maintien.