Pour Jean-Michel Aulas, «l’OL n’a plus d’engagement avec Bruno Genesio»… Une nouvelle ère s’annonce à Lyon

FOOTBALL Jean-Michel Aulas est revenu mercredi sur l'étonnante conférence de presse de la veille. Le changement d'entraîneur cet été semble quasiment acté 

Jérémy Laugier

— 

Bruno Genesio et Jean-Michel Aulas, ici dans l'auditorium du Parc OL mardi après la rencontre entre Lyon et Rennes.
Bruno Genesio et Jean-Michel Aulas, ici dans l'auditorium du Parc OL mardi après la rencontre entre Lyon et Rennes. — Jérémy Laugier/20 Minutes
  • Après l’élimination surprise en Coupe de France contre Rennes mardi (2-3), la prolongation de deux ans de Bruno Genesio à l’OL a été mise en suspens.
  • Au lendemain de cette annonce en conférence de presse, Jean-Michel Aulas s’est livré sur la situation pour RMC Sport et L’Equipe.
  • « L’OL n’a pas l’obligation de proposer à Bruno une prolongation comme cela aurait été le cas si nous avions atteint les deux objectifs », indique notamment le président lyonnais.

Jean-Michel Aulas a dû sentir que sa conférence de presse, mardi soir après l’élimination lyonnaise en demie de Coupe de France contre Rennes (2-3), n'était pas des plus limpides. C’est pourquoi il a enchaîné deux interviews mercredi, pour RMC Sport et L’Equipe, afin de tenter de clarifier certains points sur ce revirement de situation concernant la prolongation de contrat de Bruno Genesio.

A voir le regard perdu de celui-ci, durant la vingtaine de minutes de monologue de son président, on se doutait dès mardi que ça sentait le changement d’entraîneur cet été à Lyon, même en cas de qualification directe en Ligue des champions. JMA a envoyé des messages encore plus clairs que la veille, et allant tous dans ce sens.

« A son réveil ce matin, Bruno devait avoir mal à la tête »

« Bruno a la possibilité de partir parce qu’il est libre, a indiqué le président lyonnais sur RMC Sport. Et l’OL n’a pas l’obligation de lui proposer une prolongation comme cela aurait été le cas si nous avions atteint les deux objectifs [la qualification en finale de Coupe de France et une place sur le podium en Ligue 1]. Bruno peut, avec son agent, signer dans un autre club. Et l’OL peut prendre un autre entraîneur à la fin de la saison. »

Interrogé sur la possibilité de Bruno Genesio de continuer en cas de grosse fin de saison en L1 (et donc de deuxième place), Jean-Michel Aulas a là aussi livré une tendance dans L’Equipe : « Ce sera difficile mais tout est possible. Maintenant, je ne sais pas si Bruno en aura l’envie. Je pense qu’à son réveil ce matin, il devait avoir mal à la tête. » En poste depuis décembre 2015, Bruno Genesio a toujours rappelé que son choix prioritaire était de rester à l’OL.

Le « bon profil » de Laurent Blanc

Si son départ est acté en fin de saison, son successeur ne sera assurément pas José Mourinho, à en croire Jean-Michel Aulas (« le Special One n’est pas compatible avec notre économie »), ni même sans doute étranger. « Il y a plus de risques à prendre un étranger qu’un Français dans un club comme Lyon, insiste JMA. Si l’entraîneur a déjà joué à Lyon, parle français, et que je le connais personnellement, on limite le risque. »

Autant vous dire qu’il n’y aura pas 200 candidats crédibles si le président reste campé sur des critères aussi précis. Tout juste a-t-il reconnu dans L’Equipe que Laurent Blanc, dont le nom revient avec insistance depuis quelques mois, a « un bon profil ». L’après-Bruno Genesio est presque officiellement lancé.