ASSE-Losc: «Ça serait dommage de rater le coche»… Pépé et Lille sont conscients de filer vers la Ligue des champions

FOOTBALL En l’emportant à Saint-Etienne ce dimanche grâce à un nouvel exploit de Nicolas Pépé (0-1, 87e), les Lillois (2es) larguent l’OL à sept longueurs

A Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Nicolas Pépé a inscrit ce dimanche son 17e but de la saison en Ligue 1, au terme d'un nouvel exploit individuel synonyme de succès (0-1) à Saint-Etienne. JEFF PACHOUD
Nicolas Pépé a inscrit ce dimanche son 17e but de la saison en Ligue 1, au terme d'un nouvel exploit individuel synonyme de succès (0-1) à Saint-Etienne. JEFF PACHOUD — AFP
  • Longtemps maladroits face à Stéphane Ruffier, les Lillois l’ont finalement emporté (0-1), ce dimanche à Saint-Etienne, avec le 18e but de la saison de l’incontournable Nicolas Pépé.
  • Au lendemain du nul de l’OL à Strasbourg (2-2), le Losc conforte plus que jamais sa deuxième place, avec sept points d’avance sur les Lyonnais.
  • Si Christophe Galtier se montre extrêmement mesuré, les joueurs lillois reconnaissent qu’ils vont « tout faire pour terminer deuxièmes », et ainsi filer en Ligue des champions.

Nicolas Pépé était sur le point de conclure son cinquième match consécutif sans marquer ou offrir une passe décisive, ce dimanche à Saint-Etienne. Mais il faut croire que cette série de disette ne pouvait pas durer aussi longtemps dans pareille saison d’exception pour l’attaquant du Losc. Lancé en profondeur par Luiz Araujo à la 87e minute de jeu, il s’est joué de Neven Subotic et William Saliba avant de tromper Stéphane Ruffier au bout de son rush (0-1). « Mentalement, j’ai évolué, apprécie la fusée ivoirienne. Quand on rate plusieurs occasions nettes [10e, 46e, 56e], ça peut être compliqué pour un attaquant. Mais j’ai persévéré et ça m’a plutôt réussi aujourd’hui. »

Plutôt, oui, avec un 17e but à la clé en Ligue 1 et surtout une deuxième place plus que jamais consolidée, avec sept points d’avance sur un OL accroché à Strasbourg (2-2). De quoi commencer à siffloter la musique de la Ligue des champions, non ? « Je me l’interdis, répond avec prudence Christophe Galtier. On doit rester concentrés. Aujourd’hui, on fait un grand pas vers la Coupe d’Europe. Mais laquelle, on n’en sait rien. » Avec 13 points d’avance sur Marseille (4e) avant le OM-Nice du soir (21 heures), on commence quand même à se faire une petite idée.

« Si nous sommes des morts de faim… »

« On est à dix matchs de la fin et on continue notre travail, souligne le précieux capitaine José Fonte. Je sens de la concentration à tous les matchs pour ne pas concéder de but. On va tout faire pour terminer deuxièmes. » Son entraîneur continue de nuancer ce qui semble être un dénouement implacable, au vu des sept succès lors des neuf dernières journées de Ligue 1. « L’écart est conséquent, reconnaît simplement Christophe Galtier. Si on est sérieux jusqu’au bout, on aura peut-être l’occasion de jouer une Coupe d’Europe. Et si nous sommes des morts de faim acceptant l’exigence tous les jours, on va se battre pour le podium ».

Il n’est même pas certain, pourtant, que le fameux OL-Losc (4 ou 5 mai) se révèle si décisif que cela pour une qualification directe en Ligue des champions des Lillois. L’objectif majeur pour Christophe Galtier est de maintenir cette forme d’insouciance qui sourit tant à son groupe, un an après un maintien dans l’élite obtenu à la 37e journée.

« On a notre destin entre nos pieds, il faut le dire clairement »

« Croyez-moi, il n’y a aucune pression de résultats, insiste l’ancien entraîneur de l’ASSE. Je viens d’échanger très longuement avec mon président et avec Luis [Campos] et on prend la saison comme elle se présente. On essaie de tracer notre chemin et on verra bien ce qui arrivera à la fin. Mais mes joueurs ne semblent pas être sous pression. » C’est le moins qu’on puisse dire au vu de leur gestion d’un match poussif et extrêmement nerveux, avec trois expulsés côté stéphanois (Gasset, Debuchy et Khazri).

C’est pourquoi l’homme clé du Losc Nicolas Pépé assume ses ambitions : « On met Lyon à sept points et on élimine un concurrent direct au podium [6e, l’ASSE est à 14 points des Lillois]. Donc pourquoi pas obtenir cette deuxième place ? C’est sûr que ça serait dommage de rater le coche. On a notre destin entre nos pieds, il faut le dire clairement ». N’est-ce pas, coach Galtier ?