Strasbourg-Lyon: «Excès de confiance», «manque de maturité», l'OL ne se rassure pas avant Barcelone

FOOTBALL Le Racing et l'OL se sont quittés sur un match nul (2-2) sur la pelouse du stade de la Meinau samedi

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg-Lyon au stade de la Meinau
Strasbourg-Lyon au stade de la Meinau — PATRICK HERTZOG / AFP
  • Strasbourg et Lyon ont fait match nul samedi sur la pelouse du stade de la Meinau (2-2). Avec deux doublés inscrits dans chaque camp : Moussa Dembelé pour l’OL et Ludovic Ajorque pour le Racing.
    • Les Lyonnais, qui menaient jusqu’à la 69e minute, ont laissé filer deux points précieux dans la lutte pour la deuxième place de Ligue 1. « Un coup d’arrêt » pour l’OL qui, quatre jours avant le déplacement à Barcelone en Ligue des champions, « est retombé dans ses travers ».

Moins de deux minutes. C’est le très court laps de temps qu’il aura fallu à Strasbourg pour revenir au niveau de Lyon, samedi au stade de la Meinau. Alors que l’OL menait 2-0 jusqu'à la 69e grâce à un doublé de Moussa Dembelé (3e et, sur penalty, 51e minute de jeu), un autre doublé, celui de Ludovic Ajorque (69 et 70e), obligera le partage des points (2-2).

Comme Saint-Etienne, Paris ou Lille avant eux, les Lyonnais ont été accrochés par les Alsaciens sur leur pelouse. Pourtant les Gones restaient sur deux bons résultats et la victoire à Strasbourg semblait leur tendre les bras. « Pendant une heure, on avait tout bien fait, on menait 2-0, on avait bien maîtrisé notre match… Et malheureusement on est retombés dans nos travers en ne maîtrisant pas nos nerfs et en compliquant notre jeu par un excès de confiance ou un grand manque de maturité. C’est vraiment très très dommage de gâcher ce match avec des fautes qui sont largement évitables, car on est trop confiant. Ce qui est gênant, c’est la répétition de ces erreurs », a jugé Bruno Genesio, qui réclame « plus de maturité ».

« Il va falloir discuter entre nous »

Le milieu lyonnais Lucas Tousart le sait : « Il ne faut pas chercher 10.000 excuses, on les remet dans le match tout simplement. Ce soir, on a commis une très grosse erreur. C’est clairement un coup d’arrêt. On avait fait des bonnes choses depuis ce match raté à Monaco. Ce soir, on retombe dans nos travers tout simplement. »

A quatre jours d’un 8e de finale de Ligue des champions à Barcelone, et après avoir évacué la déception, « il va falloir se remobiliser, discuter entre nous. Je pense qu’on en a besoin parce qu’il y a des choses ce soir qu’on a vu mais qui n’ont pas lieu d’être, tranche Lucas Tousart. Il faudra se poser les bonnes questions pour aller avec la meilleure des confiances possibles à Barcelone. » Ce qui n’a pas lieu d’être ? « Des attitudes dans le jeu. De laisser filer le match comme ça sur des erreurs », souffle le joueur.

Et en plus, Marcelo se blesse

Concernant le match de Ligue des champions, coach Genesio assure de son côté qu'« on ne peut pas faire de comparaison. Ça sera une autre compétition, un autre match », déplorant le fait de ne pas avoir pu « faire le plein de confiance » à Strasbourg.

Mais au Camp Nou, il faudra peut-être y aller sans Marcelo. Le défenseur central s’est blessé derrière la cuisse samedi, quittant le terrain dès la 15e minute de jeu. Le staff doit faire le point ce dimanche avec le médecin sur la base d’examens complémentaires. Dans l’hypothèse d’un forfait du Brésilien, Bruno Genesio a avancé quelques solutions après la rencontre samedi : « Il y a Marçal qui a repris aujourd’hui avec la Nationale 2. Il y a le jeune Oumar Solet. Et aussi Kenny (Tete) qui a très bien tenu le rôle aujourd’hui. Je l’ai trouvé très sérieux dans le marquage, dans l’agressivité. »