Nice-Strasbourg: «Il y avait de la place pour faire beaucoup mieux», le Racing manque le coche

FOOTBALL L’entraîneur adjoint de l’équipe de France Guy Stéphan était pourtant présent dans les tribunes de l’Allianz Riviera pour, entre autres, jeter un coup d’œil sur le jeu de Kenny Lala. Les Strasbourgeois ont déçu

Mathilde Frénois

— 

Kenny Lala, buteur et passeur décisif pour Strasbourg face à Angers.
Kenny Lala, buteur et passeur décisif pour Strasbourg face à Angers. — SEBASTIEN BOZON / AFP

Ce n’est pas leur meilleure performance en Ligue 1 cette année. Pas en attaque, encore moins en défense. S’inclinant 1-0 contre l’ OGC Nice, le RC Strasbourg jouait pourtant sous les yeux de Guy Stéphan, entraîneur adjoint de l’équipe de France aux côtés de Didier Deschamps. Occasion manquée pour les Strasbourgeois pour (bien) se faire remarquer.

Et si Guy Stéphan a pris place dimanche après-midi dans les tribunes de l’Allianz Riviera, c’est en grande partie pour voir évoluer, de ses propres yeux, Kenny Lala. L’arrière-droit du Racing est surveillé de très près par les superviseurs des Bleus. Et pour cause : Kenny Lala cette saison, c’est une implication dans douze buts en Ligue 1. Des performances qu’aucun défenseur n’est arrivé à atteindre dans les cinq grands championnats européens. Il est l’auteur de huit passes décisives et quatre buts, ce qui en fait le meilleur passeur de son équipe.

« Il faut être plus juste »

Des statistiques canon qui n’ont pas profité à Strasbourg ce dimanche. « Il ne faut pas faire d’erreur contre cette équipe. En première mi-temps, l’équipe a été approximative, estime l’entraîneur des Alsaciens Thierry Laurey. C’était mieux mais pas suffisant, contre une équipe qui a très bien défendu. On n’a pas fait ce qu’on voulait faire. Il faut qu’on respecte plus le plan de jeu. On a fait beaucoup de mauvais choix et d’erreurs techniques. Ce qui est sûr, c’est ce n’est pas à cause du terrain. Techniquement, il faut être plus juste. C’est un peu compliqué en ce moment. » Les Strasbourgeois ont déçu.

Bien sûr, Kenny Lala s’est montré combatif. Il y a eu les jeux en triangle, les interventions décisives et les récupérations de balles. Mais ce n’est pas ce dimanche que le défenseur a le mieux montré toute l’étendue de ses talents. Sur le but niçois à la 19e minute de jeu, c’est lui qui se fait prendre dans la vitesse et les dribbles d’Allan Saint-Maximin, avant le centre et le but de la victoire niçoise. « La première mi-temps a été à l’avantage de Nice. On est revenu avec de meilleures intentions en seconde période mais on ne peut pas se satisfaire de ça », estime-t-il au micro de Canal +. 

En zone mixte, c’est la responsabilité collective que pointent ses coéquipiers : « On n’a pas trouvé la faille et c’est regrettable, râle le milieu Sanjin Prcic. C’est regrettable. Il y avait de la place pour faire beaucoup mieux. » Maintenant, cap sur Lyon samedi prochain à 17 heures pour une nouvelle chance de taper dans l’œil du staff des Bleus.