PSG: En pleine bourre, les Parisiens avancent «calmes et concentrés» vers Manchester United

FOOTBALL Les joueurs de Thomas Tuchel ont parfaitement préparé leur 8e de finale retour de Ligue des champions...

N.C.

— 

Thomas Tuchel et Kylian Mbappé heureux du but de la victoire inscrit par l'attaquant face à Caen (1-2), le 2 mars 2019.
Thomas Tuchel et Kylian Mbappé heureux du but de la victoire inscrit par l'attaquant face à Caen (1-2), le 2 mars 2019. — JEFF PACHOUD / AFP

Quartier libre. Ce dimanche, les joueurs du PSG se sont vus accorder une journée de repos, au lendemain de leur victoire à Caen (1-2). Thomas Tuchel tient à ce que tout son monde arrive lundi l’esprit frais, pour préparer au mieux le 8e de finale retour contre Manchester United. Les Parisiens ont fait les choses bien avant le rendez-vous capital de mercredi, puisqu’ils ont remporté tous leurs matchs depuis l’aller.

« La meilleure façon de préparer un grand match, c’est gagner, sait l’entraîneur allemand. C’est bien pour l’atmosphère, l’état d’esprit. » Même sans Neymar et Cavani, les Parisiens se sentent forts. Ils ont raison, d’autant qu’ils ont remporté haut la main la première manche à Old Trafford (0-2). A eux de trouver le bon équilibre entre confiance et méfiance.

« Ce n’est pas bien de jouer avec la peur, mais ce n’est pas bien aussi de jouer avec trop de confiance, relève Thomas Tuchel. Il y a des gars qui ont joué à Barcelone (le fameux 6-1), qui ont cette expérience. Le défi est de rester calme et concentré sur notre objectif. On ne peut pas contrôler le résultat, jamais dans le foot, mais on peut contrôler notre performance. »

Les joueurs en conscience. Marquinhos fait partie de ceux qui étaient là au Camp Nou. « Il faut faire la même chose qu’on a fait là-bas avec la même intensité, la même attitude, annonce le Brésilien. Je pense qu’on peut le faire. Manchester reste Manchester, les joueurs qui seront sur le terrain seront des grands joueurs. Il ne faut pas qu’on tombe dans ce piège. Les occasions qu’on aura, il faudra les marquer. »