Mort de Sala: «Il ne s'agit pas d'argent mais de deux vies perdues»... McKay ne courra pas après Nantes pour son argent

FOOTBALL La commission de l’intermédiaire s’élèverait à 1,7 million d’euros

A.L.G.

— 

Un supporter nantais brandit une photo d'Emiliano Sala, mardi 22 janvier 2019 à Nantes.
Un supporter nantais brandit une photo d'Emiliano Sala, mardi 22 janvier 2019 à Nantes. — L.Venance/AFP

Après avoir accusé le club de Cardiff City d’avoir « plus ou moins abandonné Sala dans un hôtel » et de l’avoir laissé seul gérer son vol à destination de Nantes après la signature de son contrat au Pays de Galles, l’intermédiaire Willie McKay a abordé un nouveau sujet lors d’une interview accordée à la BBC.

Celui-ci a affirmé qu’il ne comptait pas « courir après Nantes » pour récupérer la commission sur ce transfert qu’il devait percevoir avec son fils, Mark, mandaté à l’époque par les Canaris pour la vente de l’Argentin. Cette commission s’élèverait à environ 1,7 million d’euros. « Il ne s’agit pas d’argent, il s’agit de deux vies perdues, a-t-il déclaré. Si d’autres veulent se disputer pour de l’argent, qu’ils le fassent. »