Asian Cup: Un Britannique accuse les Emirats de l'avoir arrêté et battu parce qu'il portait un maillot du Qatar

FOOTBALL Depuis 2017, les Emirats arabes unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar 

A.L.G. avec AFP

— 

Les supporters qataris fêtent la victoire historique à l'Asian Cup.
Les supporters qataris fêtent la victoire historique à l'Asian Cup. — KARIM JAAFAR / AFP

Un Britannique a été arrêté aux Emirats arabes unis, a-t-on confirmé de source officielle à Londres après des informations de presse selon lesquelles il a été interpellé parce qu’il portait un maillot de foot du Qatar. La Grande-Bretagne lui prête assistance tout en restant en contact avec les autorités locales, a indiqué mardi un porte-parole du Foreign Office.

Le ministère des Affaires étrangères prévient en outre les visiteurs qu’aux Emirats « montrer de la sympathie pour le Qatar sur les réseaux sociaux ou par tout autre moyen de communication constitue une infraction », ajoutant que « les contrevenants peuvent être emprisonnés et se voir infliger d’importantes amendes ».

Quand le sport fait de la politique

Depuis juin 2017, les Emirats arabes unis, aux côtés de l’Arabie saoudite, de Bahrein et de l’Egypte, ont rompu tout lien diplomatique et économique avec le Qatar, accusé de soutenir des mouvements extrémistes et de se rapprocher du rival régional de Ryad, l’Iran.

Les Emirats viennent d’accueillir la Coupe d’Asie de football 2019, remportée par le Qatar qui a battu le Japon 3-1 en finale vendredi dernier. Le Qatar s’arrogeait ainsi sa première compétition d’envergure, mais aussi une revanche sur ses rivaux du Golfe. En demi-finale, les Qataris ont laminé les Emirats (4-0), après avoir essuyé une pluie de chaussures et de projectiles. Ils ont disputé la plupart de leurs matches presque sans supporteurs, pour beaucoup interdits d’entrée dans le pays.

Battu pour un maillot ?

Selon le quotidien britannique The Guardian, Ali Issa Ahmad, âgé de 26 ans, s’était rendu aux Emirats pour des vacances et avait acheté un billet pour le match Qatar-Irak le 22 janvier, portant un maillot à l’honneur du Qatar pour l’occasion.

Un ami du jeune homme, Amer Lokie, a déclaré au Guardian que lors d’un échange téléphonique autorisé jeudi, Ali Issa Ahmad lui a « dit qu’il avait été arrêté et battu après avoir été accusé de porter un maillot de football promouvant le Qatar ».

Selon Amer Lokie, il a été relâché mais aurait été agressé par des membres des forces de sécurité et de nouveau arrêté en allant signaler les faits à la police. Il a été accusé d’avoir répandu « de fausses accusations contre les responsables de la sécurité des Emirats arabes unis », a ajouté cet ami cité par le journal.