L'Inter accepte les sanctions de huis-clos après les insultes et les chants racistes contre Koulibaly

FOOTBALL Le club a été sanctionné de deux matchs à huis clos...

A.L.G. avec AFP
— 
Kalidou Koulibaly a subi des insultes à caractère raciste contre l'Inter.
Kalidou Koulibaly a subi des insultes à caractère raciste contre l'Inter. — Marco BERTORELLO / AFP

Contrairement au ministre de l’intérieur italien Matteo Salvini, qui s’est déclaré contre ce type de sanctions, l’Inter Milan a accepté de disputer deux matches à domicile à huis clos à la suite de cris racistes ayant visé le défenseur sénégalais de Naples, Kalidou Koulibaly, et d’autres « chants insultants », le 26 décembre dernier. Le club ne fera donc pas appel de la décision de la Ligue italienne de football lui ayant infligé cette sanction.

Le club milanais a demandé, dans le même communiqué, à la Fédération italienne de l’autoriser à inviter des écoliers locaux à son match de Serie A contre Sassuolo, le 19 janvier. Son stade sera fermé dimanche, 13 janvier, lors d’un match de Coupe d’Italie face à Benevento.

Lors du match du 26 décembre, remporté 1-0 par l’Inter Milan, Koulibaly a été la cible de cris de singe à plusieurs reprises, notamment au moment de son exclusion pour un deuxième carton jaune. L’Inter a également été sanctionnée d’un huis clos partiel concernant seulement « le deuxième anneau vert », c’est-à-dire le Virage Nord, où sont installés les principaux groupes de supporters du club nerazzuro.