Bordeaux-Slavia Prague: «Tout ça n’était pas prévu», Rio Mavuba revient sur sa nouvelle vie

FOOTBALL L’ancien milieu des Girondins sera aux commentaires, ce jeudi (18h55), du match contre le Slavia Prague en Ligue Europa…

Clément Carpentier

— 

Rio Mavuba (à droite) avec Eric Huet avant le match aller entre Prague et Bordeaux.
Rio Mavuba (à droite) avec Eric Huet avant le match aller entre Prague et Bordeaux. — Rio Mavuba
  • Rio Mavuba est devenu consultant sur RMC Sport depuis le mois de septembre.
  • L’ex-Bordelais continue à jouer avec Mérignac-Arlac en Nationale 3 tout en préparant sa reconversion d’entraîneur.
  • Cet été, il a sollicité les Girondins pour un retour mais le club a décidé de ne pas donner suite.

Ce jeudi, il ne sera pas sur le terrain. Mais bien en tribune de presse. Rio Mavuba est en effet passé de l’autre côté de la barrière depuis la fin du mois d’août. L’ancien international français est devenu l’un des consultants phares de RMC Sport comme d’autres ex-joueurs des Girondins (Dugarry, Obraniak ou Benarbia). Ce soir, il sera donc aux commentaires de Bordeaux - Slavia Prague (RMC Story) à l’occasion de la 5e journée de la Ligue Europa. Une nouvelle vie pour celui qui vient de sortir son livre, Capitaine de ma vie : L'exil, le foot, Les Bleus,

Comment allez-vous ?

Ça va. C’est du changement. Je n’ai plus le même rythme de vie qu’avant. Je suis revenu vivre à Bordeaux avec toute la famille après 12 ans loin d’ici. Mais tout ça, ce n’était pas vraiment prévu…

Pourquoi ?

Je voulais trouver un accord pour quitter le Sparta Prague cet été pour vivre une dernière aventure mais l’accord est arrivé très tard, fin août. Pas facile pour trouver un club dans ces conditions. Dans le même temps, RMC m’avait sollicité pour devenir consultant. Je me suis donc retourné vers eux et c’était parti !

Ça vous plaît ?

Pour être franc, je ne pensais pas forcément être consultant un jour. Mon projet de reconversion au départ est de devenir entraîneur. Mais, c’est une super opportunité. Je n’ai pas eu le temps de réfléchir, j’apprends tout sur le tas et ce n’est pas toujours simple mais on y arrive.

Vous êtes plutôt cash à l’antenne ?

J’essaie surtout d’être le plus juste possible. Ça ne sert à rien d’être méchant pour être méchant. Il faut expliquer et être droit.

Après, ce n’est pas toujours évident car parfois, il y a des joueurs sur le terrain qui ont été mes coéquipiers (rires).

Où en est votre projet de devenir entraîneur ?

Il est toujours là. C'est une vraie envie chez moi. Un vrai challenge à relever. Je vais commencer mes deux ans de formation à partir du mois d’avril 2019.

Et Rio Mavuba, joueur à Mérignac-Arlac, ça donne quoi ?

Ça se passe plutôt bien. Je voulais continuer à être dans un groupe. J’ai toujours cette envie de gagner même si le stress est différent maintenant. J’essaie de faire deux entraînements par semaine et le match du week-end. Il faut bien s’organiser. Les adversaires ? Il y a beaucoup de respect. Personne ne m’a encore découpé (rires) !

On suppose que vous suivez toujours les Girondins ?

Oui, bien sûr ! Je suis ça même de près. J’espère que les nouveaux propriétaires feront aussi bien que les anciens. Ce serait déjà pas mal. Cet été, j’ai essayé de tâter le terrain pour revenir et boucler la boucle mais Ulrich Ramé m’a signifié une fin de non-recevoir. Dommage.