Coupe de la ligue: Contre Auxerre, un festival de «premières fois» pour l'OGC Nice

FOOTBALL Les Aiglons Myziane Maolida et Rémi Walter ont inscrit leurs premiers buts de la saison, permettant à l'OGC Nice de s'imposer 3-2 contre Auxerre...

Mathilde Frénois
— 
Patrick Vieira, l'entraîneur de l'OGC Nice, lors du match de Ligue 1 à Toulouse le 5 octobre 2018.
Patrick Vieira, l'entraîneur de l'OGC Nice, lors du match de Ligue 1 à Toulouse le 5 octobre 2018. — P. Pavani / AFP
  • Mercredi soir, Nice s'est imposé 3-2 face à l'AJ Auxerre.
  • Les Aiglons accèdent ainsi aux huitièmes de finale de la Coupe de la ligue.

C’était le soir des baptêmes pour l’OGC Nice. Pour leur entrée en Coupe de la ligue, les Aiglons ont fait le plein de « premières fois ». Myziane Maolida et Rémi Walter ont ainsi débloqué leur compteur, inscrivant les trois buts de la victoire en 16e de finale contre Auxerre (3-2) mercredi soir. Leurs premiers cette saison sous les couleurs rouges et noires.

Deux buts en 45 minutes, autant que lors des cinq premiers matchs à domicile. C’est d’abord l’international U20 Myziane Maolida qui, sur un ballon glissé par Bassem Srarfi à la 16e minute, ouvre le score. Après trois passes décisives, l’ancien attaquant lyonnais enclenche enfin son compteur. Il est suivi 25 minutes plus tard par Rémi Walter. L’Aiglon frappe aux 25 mètres et inscrit son premier but de la saison.

« On peut se retrouver en finale assez rapidement »

« Je suis très content. J’avais à cœur de faire un bon match, dit Rémi Walter en zone mixte. Faire un bon match me redonne confiance. J’ai travaillé tous les jours pour montrer que je suis un bon joueur. » En manque de temps de jeu, le Niçois n’avait pas encore été titulaire cette saison. Mais c’est encore lui qui, en seconde période, enfonce le clou avec un deuxième but sur penalty. Celui de la victoire pour le Gym. Du côté de l’AJ Auxerre, Rémy Dugimont et Romain Philippoteaux réduisent le score à deux reprises, à la 56e et 82e. « Ça a été compliqué, reconnaît tout de même Rémi Walter. On a manqué de pas mal de choses. »

Suspendus, ni Dante, ni Balotelli n’étaient présents sur la pelouse ce mercredi soir. Sans ces joueurs d’expérience, c’était l’occasion aux jeunes Aiglons de briller face à une équipe de Ligue 2. Et l'occasion pour Myziane Maolida d’enfin marquer : « Jusque-là, le coach me disait de ne pas me prendre la tête, que la confiance allait arriver », explique-t-il. Une victoire qui ouvre le champ des possibles : « La Coupe de la ligue est une compétition où on peut se retrouver en finale assez rapidement », estimait Patrick Vieira, avant même ce seizième de finale. Dès samedi, Nice retrouve la Ligue 1 et Amiens.