Equipe de France: Les Bleus se sont fait très peur contre l'Islande (et peuvent remercier Mbappé)

FOOTBALL On dit merci qui ? Merciiiiiiiiiiiiiiii Kyky !...

Aymeric Le Gall

— 

Kylian Mbappé a évité aux Bleus une défaite contre l'Islande (2-2), le 11 octobre 2018.
Kylian Mbappé a évité aux Bleus une défaite contre l'Islande (2-2), le 11 octobre 2018. — LOIC VENANCE / AFP

De notre envoyé spécial au Roudourou,

Longtemps bousculés par une équipe islandaise telle qu’on la connaît, joueuse et sans complexe, les Bleus ont finalement arraché un match nul (2-2) grâce à un Kylian Mbappé toujours aussi chaud.

>> Relâchement (pas) coupable. Si pour le public guingampais, ce match de gala avait quelque chose d’extraordinaire, ce n’était clairement pas la même mayonnaise du côté des joueurs français. Difficile de leur en vouloir, en plus. Quand on a tutoyé les étoiles et qu’on attend l’Allemagne de pieds fermes au stade de France mardi, pas simple d’être au taquet face à l’Islande au Roudourou. Trop en dedans, les Bleus ont beaucoup tâtonné et manqué d’envie de faire mal. Au contraire d’Islandais réalistes et affamés venus ici avec l‘envie de taper du champion.

>> Les titu’sont peinards. Pour ce match amical, Deschamps avait beaucoup fait tourner, histoire de voir un peu ce que les remplaçants avaient dans le ventre. Résultat ? Les habituels titulaires peuvent tranquillement siroter leur cocktail en attendant les matchs qui comptent. Avec un Thauvin qui jouait avec la trouille au ventre, un Dembélé oscillant entre le bon et le très préoccupant et un Kimpembe coupable sur les deux buts, seul Nzonzi a répondu à peu près présent.

>> Mbappé superstar. Ménagé au coup d’envoi à cause d’une douleur à la cuisse, Kylian Mbappé est entré en jeu juste après le second but islandais signé Arnason (58e). Et visiblement, le doublé qu’il a claqué avec le PSG dans ce même stade du Roudourou, contre Guingamp, n’a pas entaché l’amour que les locaux lui portent. L’ovation reçue par le Parisien était impressionnante à voir et à entendre.

>> L’orgueil du champion. En voyant la défaite se profiler « à la maison » face à la 36e nation Fifa, ce qui la fout un peu mal quand même, l’équipe de France a sorti sa carte fierté. Piqués après le second but islandais, les Bleus ont finalement décidé de jouer. Il faut dire aussi que l’entrée de Mbappé a tout changé. En provoquant un but contre-son-camp des Islandais (86e) et en égalisant sur péno (90e), le numéro 10 a sorti la France d’une défaite pas loin d’être honteuse. C’est déjà ça.