Bordeaux-Nantes: Kamano, Karamoh, Kalu... Des «K» à part aux Girondins

FOOTBALL Les Bordelais se sont largement imposés face aux Canaris grâce une nouvelle fois à deux de ses ailiers…

Clément Carpentier

— 

François Kamano poursuit son incroyable début de saison.
François Kamano poursuit son incroyable début de saison. — Nicolas Tucat / AFP
  • Les Girondins enchaînent un cinquième match sans défaite en Ligue 1 en battant Nantes (3-0).
  • Comme depuis le début de saison, Bordeaux peut compter sur ses ailiers de feu : Kamano, Karamoh et Kalu.
  • Les Bordelais remontent à la 7e place du championnat.

Ils sont imprenables. Peu importe qui joue. On parle de ces « K » à part qui règnent sur l’attaque des Girondins de Bordeaux depuis le début de la saison : Kamano, Kamaroh et Kalu. Grâce à un doublé du premier et un but magnifique du second, les Bordelais ont très facilement battu le FC Nantes, dimanche après-midi, au Matmut Atlantique (3-0) et poursuivent leur remontée au classement (7e).

« Il faut des joueurs comme ça dans le foot moderne »

Tout le monde est prévenu mais pourtant personne ne semble réussir à les arrêter. Les trois feux follets bordelais confirment de match en match leur force : « Ce sont des joueurs de vitesse, de percussion. Il faut des joueurs comme ça dans le foot moderne. Regardez l’équipe de France ou en Lille », explique parfaitement Eric Bedouet. Alors bien sûr, ce ne sont pas Mbappé, Neymar ou Dembelé mais pour la Ligue 1 avoir des flèches comme celles des Girondins, ça suffit amplement. Christophe Galtier, l’entraîneur du Losc, ne dira pas le contraire avec ses Bamba, Pépé et Ikoné.

Yann Karamoh a inscrit un magnifique but face à Nantes.
Yann Karamoh a inscrit un magnifique but face à Nantes. - Nicolas Tucat / AFP

A Bordeaux, ils ne sont que deux à jouer à chaque rencontre derrière l’attaquant. Ricardo en garde toujours un sous le coude pour le sortir de sa boîte en cours de match au cas où. Dimanche, c’était Kalu. Du banc de touche, le Nigérian a pu apprécier la frappe pleine lucarne de Yann Karamoh et une nouvelle fois tout le talent de François Kamano. Comme un certain Malcom un an plus tôt, il marche sur l’eau : « Je suis super content de ce que je fais. J’ai un groupe qui me pousse derrière moi. Ça démontre surtout que je suis en progression. »

Bordeaux peut voir haut avec eux

En effet, il n’a pas franchi un cap cette saison mais plusieurs. Au point qu’il fait partie des meilleurs buteurs de la Ligue 1 avec sept réalisations et « ça représente quelque chose d’énorme d’être au même niveau que des joueurs comme Neymar » pour le double buteur. En cas de petite baisse de régime, François Kamano a trouvé aussi cette saison de bons relais avec les deux autres K, deux recrues.

« Tout le monde a tiré à boulets rouges sur la cellule de recrutement et Ulrich Ramé sans savoir. Il a un vrai œil et on ne le dit pas assez. Après, Kalu, on ne l’attendait pas à ce niveau-là », savoure aujourd’hui le président des Girondins, Stéphane Martin. Avec ces trois hommes-là, Bordeaux peut regarder vers le haut. Voire le très haut. Dix-neuvième de la Ligue 1 au soir de la 4e journée, les Marine et Blanc ne sont plus à deux points du podium.