Ligue Europe : Malgré la défaite face à Copenhague, Bedouet se la joue « positive attitude »

FOOTBALL Au-delà du résultat, l’entraîneur bordelais préfère retenir le match abouti de son équipe pour la suite de la saison…

Clément Carpentier

— 

La colère du buteur du soir, Younousse Sankharé après la défaite rageant face à Copenhague.
La colère du buteur du soir, Younousse Sankharé après la défaite rageant face à Copenhague. — Nicolas Tucat / AFP
  • Bordeaux peut avoir beaucoup de regrets après sa défaite face à Copenhague (1-2) en Ligue Europa.
  • Eric Bedouet voit dans ce revers beaucoup de motifs de satisfaction.
  • Les Bordelais espèrent concrétiser leur progression depuis quelques semaines face à Nantes en Ligue 1, dimanche.

Cette défaite des Girondins de Bordeaux est peut-être une histoire de karma. On vous explique tout ça. Mercredi dernier, les joueurs d’Eric Bedouet et de Ricardo décrochaient une victoire miraculeuse face au LOSC avec beaucoup de réussite, une semaine plus tard ils ont presque vécu le même match en Ligue Europa face à Copenhague en Ligue Europa, Mais, c’est le presque qui fait toute la différence. En effet, ce jeudi soir au Matmut Atlantique, ils se trouvaient malheureusement pour eux du mauvais côté.

Alors comme Christophe Galtier, l’entraîneur lillois il y a quelques, Eric Bedouet n’avait « rien à reprocher à ses joueurs » après là aussi une prestation aboutie :

On a beaucoup de regrets. Et surtout, c’est difficile de faire repartir les joueurs après ça. Ils ont fait le maximum. C’est très très bien sur ce qu’on a fait sur ce match mais on n’a pas eu de chance.

Le contenu plus que le résultat

Cette fois-ci, ce sont ses joueurs qui ont trouvé la transversale par Kamano ou le poteau avec Tchouaméni. Eh oui, il y a « des matchs où ça ne sourit pas» même avec la meilleure volonté du monde. Alors pour réconforter son groupe, Eric Bedouet a décidé de prôner la « positive attitude » :

Oui, c’est compliqué pour la qualification mais ce qui m’intéresse, c’est aussi le contenu. Et là, on progresse, on progresse ! Je vois ça comme ça. On a tellement fait d’efforts pour arriver là qu’on ne va pas tout laisser tomber parce qu’on a perdu deux matchs. Et puis, on ne sait jamais.

Ça risque tout de même d’être très compliqué pour la qualification surtout avec une double confrontation à venir face au Zénith Saint-Pétersbourg. Mais le coach bordelais voit plus loin et il a sûrement raison : « Il y a eu vraiment de très bonnes choses. Il y a eu de l’intensité, de la puissance. On sentait que ça allait basculer mais peut-être qu’on n’est pas assez malin. Il y a une vraie progression. Et il faut que ça continue dès dimanche. »

Alors comme disait aussi son homologue lillois une semaine plus tôt : « Il ne faut rien changer à notre jeu ! » Et même si on ne peut pas deviner ce qu’il se passera ce week-end face à Nantes, on va juste rappeler que le LOSC a collé 3 à 0 à l’OM après sa défaite à Bordeaux. Un bon exemple à suivre.