Manchester City-OL: «Il y a une parfaite unité»… Jean-Michel Aulas veut prendre exemple sur l’équipe de France et Caen

FOOTBALL Le président lyonnais a tenu à positiver une nouvelle fois la situation de l’OL, ce mardi à l’Etihad Stadium, à la veille d’un périlleux choc de Ligue des champions contre Manchester City…

Jérémy Laugier

— 

Les joueurs lyonnais ont découvert ce mardi, tout comme leur président, l'Etihad Stadium de Manchester City.
Les joueurs lyonnais ont découvert ce mardi, tout comme leur président, l'Etihad Stadium de Manchester City. — Oli SCARFF / AFP
  • Actuellement dans le dur, l’OL va défier le flamboyant champion d’Angleterre en titre Manchester City mercredi (21 heures), puis l’OM dimanche.
  • Une énorme semaine durant laquelle Jean-Michel Aulas tient à soutenir son entraîneur Bruno Genesio et son groupe.

De notre envoyé spécial à Manchester,

Même quand Jean-Michel Aulas enchaîne plus que jamais les sorties médiatiques, il parvient encore à nous surprendre. Accompagnant l’équipe et le staff de bout en bout sur cette entame de Ligue des champions, mercredi (21 heures) contre Manchester City, le président lyonnais s’est adressé à la presse durant l’entraînement de veille de match à l’Etihad Stadium. « Je tenais à partager cette immense aventure avec eux, explique-t-il. On arrive dans cet endroit prestigieux avec plein d’idées en tête. »

JMA a un exemple plus que frais en tête : « Si un club comme Caen peut accrocher l’OL [2-2 samedi en infériorité numérique], l’OL peut peut-être aussi accrocher Manchester City. C’est une question de talent mais aussi d’attitude. On veut jouer un rôle en Ligue des champions ».

« Je ne vois aucune raison d’être nerveux contre City »

Une motivation clairement annoncée aussi par Memphis Depay, ce mardi en conférence de presse : « On est encore jeunes mais on ne veut pas être sortis dès la phase de groupes. Le dernier match en Ligue 1 n’était pas bon. Je ne sais pas si c’était dû à la trêve internationale. Mais je ne vois aucune raison d’être nerveux demain. On doit seulement être excités à l’idée de jouer un premier match de Ligue des champions ».

L’attaquant néerlandais, pour qui ce premier retour à Manchester est « vraiment spécial », en a d’ailleurs profité pour qualifier la façon dont cet OL joue de « très excitante ». Une positive attitude générale à laquelle a évidemment participé Bruno Genesio juste après. « C’est la compétition suprême et je sais que mes joueurs répondront présent. Ils l’ont toujours fait dans ce genre de rendez-vous », a indiqué l’entraîneur lyonnais, citant en exemple… la défaite certes honorable (2-0) la saison passée au Parc des Princes.

« Tout est rentré dans l’ordre chez les Bleus parce qu’il y avait cette unité »

Si la perspective de nouvelles contre-performances contre le champion d’Angleterre et surtout l’OM dimanche mettrait encore plus le club sous tension, Jean-Michel Aulas a tenté d’éteindre encore un peu plus cette idée de crise à Lyon. « De l’extérieur, ça peut quelquefois ressembler à un parfum de crise. Mais de l’intérieur, il y a une parfaite unité et pas du tout de crise », estime ce dernier.

Et là aussi, un exemple en or ne tarde pas à surgir : « Malgré un certain nombre de commentaires sur Didier Deschamps et Noël Le Graët et les joueurs, l’équipe de France a été championne du monde. Tout est rentré dans l’ordre parce qu’il y avait cette unité absolument incroyable entre un président et un entraîneur et entre les joueurs et l’entraîneur. Et on est exactement dans ce cadre-là. » CQFD, non ?