Alsacien first : Arsène Wenger confie qu’il n’a pas appris le français avant l’âge de six ans

FOOTBALL L'ancien coach des Gunners s'est confié sur l'importance de faire vivre les langues régionales...

A.L.G.

— 

Arsène Wenger.
Arsène Wenger. — A/Sipa

Sans club depuis qu’il a quitté Arsenal en fin de saison dernière, Arsène Wenger a profité de ses vacances sur l’Ile de Beauté pour accorder une interview à Corse-Matin et faire un aveu assez surprenant. Interrogé sur les langues régionales, dans le cadre d’un débat sur la charte des langues minoritaires, l’Alsacien a expliqué qu’il n’avait pas appris le français avant ses six ans.

« À titre personnel, je n’ai appris le français qu’à l’âge de six ans, a-t-il confié au journaliste. Récemment, j’ai suivi un débat où un spécialiste des neurosciences expliquait que l’apprentissage très jeune d’une deuxième langue était déterminant sur le plan de la créativité et de la flexibilité de la pensée. Il disait que la disparition des langues régionales comme le corse, l’alsacien ou l’occitan, c’était nuisible pour le développement du cerveau des enfants. »