Balotelli: «Ego… Sentiment d'immunité... », le Niçois Julien Fournier en remet une couche sur l’OM

FOOTBALL Dans le dossier Balotelli, l'OM et l'OGC Nice se renvoient la balle...

A.L.G.

— 

Julien Fournier, le directeur général de l'OGC Nice.
Julien Fournier, le directeur général de l'OGC Nice. — ANP

Avant de clore le dossier Balotelli - parce que oui, à un moment donné il faut bien mettre fin à tout ce cirque -, on laisse la parole à Julien Fournier, le directeur général niçois, qui réagit aux propos de Jacques-Henri Eyraud dans L’Equipe, qui réagissait lui-même aux déclas de Jean-Pierre Rivère toujours dans L’Equipe.

Selon Fournier, qui a passé 13 ans à l’OM en tant que secrétaire administratif du centre de formation, la version du président marseillais ne reflète pas la réalité des négociations.

« Il y a un symptôme à l’OM que je connais bien pour y avoir passé 13 ans. Je pense, comme tout le monde, avoir été frappé par cette maladie. Quand on est à l’OM, on a parfois ce sentiment d’immunité qu’on peut faire tout et n’importe quoi sans considération pour les autres clubs », a-t-il dit de manière cash dans les colonnes de Nice-Matin.

Avant d’enchaîner sur le même ton : « Souvent l’ego paupérise l’intelligence des gens. Et les Olympiens ont fait preuve d’un tel ego que ça les a empêchés de se mettre à la table des négociations. A Nice, on fait d’autres erreurs, mais on sait rester dans l’humilité. Dans le foot, si vous pensez être arrivé, c’est là qu’arrivent les accidents. Il fallait siffler la fin de la récré à un moment donné. » Oui, c’est aussi ce qu’on va faire en passant à autre chose.