Affaire Ciccolini: «Ses paroles ont dépassé sa pensée», le Stade Lavallois rétropédale et présente ses excuses au journaliste menacé

FOOTBALL Le club de Laval semble avoir changé sa ligne de défense dans l’affaire Ciccolini…

A.L.G.

— 

François Ciccolini présente ses excuses au journaliste qu'il a menacé.
François Ciccolini présente ses excuses au journaliste qu'il a menacé. — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

C’est ce qu’on appelle des excuses… laconiques. Après la publication par le service des sports de 20 Minutes et par France Bleu de l’intégralité des menaces proférées par le coach du Stade Lavallois François Ciccolini à l’encontre d’un journaliste de France Bleu Mayenne, après la défaite de son équipe à Boulogne-sur-Mer (2-0) lundi dernier, le club mayennais a publié mercredi un nouveau communiqué.

« François Ciccolini présente ses excuses au journaliste de France Bleu Mayenne, Martin Cotta. Ses paroles ont dépassé sa pensée. La rencontre de vendredi aura le mérite de clarifier la situation. »

Après avoir publié un premier communiqué dans lequel le club de Laval ​expliquait que leur coach avait « très mal accueilli les questions posées » et l’avait « fait savoir laconiquement » (sic), il semblerait que la publication de l’intégralité de l’échange musclé ait poussé le Stade Lavallois à revoir sa ligne de défense.

Pour rappel, le Conseil National de l’Ethique a décidé de saisir la commission de discipline de la FFF. Une rencontre entre le journaliste de France Bleu Mayenne et les dirigeants lavallois est également prévue vendredi.