VIDEO. Les menaces de l'entraîneur du Stade lavallois à un journaliste

FOOTBALL « 20 Minutes » a pu se procurer l'intégralité des menaces proférées par le coach du Stade Lavallois à l'encontre d'un journaliste de France Bleu Mayenne...

Aymeric Le Gall

— 

François Ciccolini, l'entraîneur du Stade Lavallois.
François Ciccolini, l'entraîneur du Stade Lavallois. — DAMIEN MEYER / AFP

Surréaliste, lunaire. Voilà les mots qui nous viennent à la bouche après avoir pris connaissance de l’échange entre le nouvel entraîneur du Stade Lavallois (National 1), François Ciccolini, et Martin Cotta, un journaliste sportif de France Bleu Mayenne qui suit le club depuis peu.

Pour rappel, les médias ont fait état ce mardi d’une plainte déposée pour menaces de violences par ce journaliste à l’encontre de l’ancien coach du Sporting Club de Bastia. Celui-ci relatait les propos agressifs tenus par François Ciccolini à son encontre.

Entre-temps, le Stade Lavallois a fini par réagir au travers d’un communiqué de presse pour le moins étonnant. En effet, il n’y est fait aucune mention des menaces proférées par son coach, mais il n’omet pas en revanche de rappeler que ce dernier s’est fait « interpeller » par le journaliste.

Le club ajoute que l’entretien, enregistré sur dictaphone, et que 20 Minutes a pu se procurer, était réalisé « en dehors du cadre protocolaire » imposé « par les instances nationales (FFF) ». Un fait qui ne semble pourtant pas déranger l’entraîneur lavallois au moment d’échanger avec le journaliste. A aucun moment, il n’évoque ce problème tout du moins.

La question qui fâche

L’emportement (et le mot est faible, comme vous allez pouvoir le constater par vous-même) de François Ciccolini a fait suite à une question posée par le journaliste. « L’une des questions portait sur les choix du groupe de joueurs présents sur ce match. La question posée a été ressentie comme une agression directe et une défiance au professionnalisme de l’ensemble du staff, des joueurs présents au match mais également envers les joueurs non retenus et restés à Laval », écrit le Stade Lavallois.

Cette question, la voici : « C’était quoi le problème, c’était technique, c’était les conditions, ou vous vous êtes trompé sur la composition ? » Voilà. A priori, rien que du très banal après la défaite d’une équipe. Mais visiblement suffisant pour faire dégoupiller François Ciccolini. Après plusieurs écoutes attentives de notre part, bien qu’une seule suffise à se faire une idée, voici les propos tenus par l’entraîneur lavallois dans leur intégralité.

L’entretien qui fait tache

- Martin Cotta : C’était quoi le problème, c’était technique, c’était les conditions, ou vous vous êtes trompés sur la composition ?

- François Ciccolini : Ah ça c’est vous qui le dites. Pourquoi ? Dites-moi ce que vous auriez mis, vous (…) Tu me poses toujours de mauvaises questions, peut-être je vais te parler mal. Peut-être je vais te frapper la tête par terre.

- MC : Ouais mais j’ai la tête dure (rires).

- FC : Tu veux que j’aille chercher dans mon sac ce qu’il faut ? Tu vas voir je vais te frapper d’un coup de crosse dans la tête.

- MC : Mon chef va pas être content avec un arrêt maladie.

- FC : Ouais mais peut-être que tu n’auras plus d’arrêt tout court parce que tu poses toujours les mauvaises questions. (…) Tu veux m’emboîter ? Ou tu veux que je te déboîte ? Arrête de me faire chier, tu crois que j’ai envie de rire aujourd’hui ?

-MC : Ben non, je pose juste des questions. J’apprends aussi mon métier (…) Je ne suis pas là pour vous embêter…

- FC : Mais moi peut-être que je suis là pour t’embêter. T’en as jamais vu des journalistes avec des sparadraps sur la tête ? Ben peut-être tu vas en voir un dans pas longtemps. Peut-être dans trois secondes (…) Tiens, prends ton jouet (son dictaphone) tu peux te le mettre comme suppositoire.

Voilà. Ce sont là, mot pour mot, les propos d’un entraîneur de football de haut niveau répondant à une question d’un journaliste portant sur la composition de son équipe… Malgré cela, le Stade Lavallois, toujours dans son communiqué, a tenu à préciser : « Le coach a donc très mal accueilli les questions posées, il est le garant des valeurs du groupe. Il l’a fait savoir laconiquement. » Contacté par 20 Minutes, le club n’a pas encore donné suite à notre demande d’entretien.

Pour information, voici la définition de laconique selon le dictionnaire Larousse : « Qui s’exprime ou qui est exprimé en peu de mots ; bref, concis : Réponse laconique. » Chacun se fera son idée.