La soirée dans les rues de Zagreb après la défaite de la Croatie en finale de la Coupe du monde. Lancer le diaporama
La soirée dans les rues de Zagreb après la défaite de la Croatie en finale de la Coupe du monde. — C. Allain / 20 Minutes

FOOTBALL

Coupe du monde 2018: «Le monde nous admire»... La presse croate s'emballe après la finale

Les journaux croates saluent tous la prestation des «Vatreni» malgré la défaite des coéquipiers de Modric en finale de Coupe du monde…

  • Au lendemain de la défaite des Vatreni, la presse croate salue la performance de sa sélection.
  • Les journaux parlent du « cœur » mis par les joueurs pendant cette Coupe du monde. Et de la fierté qu’ils ont générée dans le pays.
  • La presse parle aussi du « respect » pour l’équipe de France après sa victoire.
  • La fête s’est poursuivie tard dans la nuit de dimanche à Zagreb.

De notre envoyé spécial à Zagreb (Croatie),

Les klaxons et les feux d’artifice n’ont cessé que tard dans la nuit. Dimanche soir, les Croates ont fait la fête comme s’ils avaient gagné la Coupe du monde. Dans les rues de Zagreb, des dizaines de milliers de personnes ont défilé, tous habillés aux couleurs de leur équipe, malgré la défaite face aux Bleus. « Ils sont nos champions », disaient tous les fans que nous avons croisés dimanche soir.

La presse croate salue la performance de son équipe au lendemain de la défaite en finale de Coupe du monde.
La presse croate salue la performance de son équipe au lendemain de la défaite en finale de Coupe du monde. - C. Allain / 20 Minutes

Sans surprise, le ton est le même dans la presse croate ce lundi. Les journaux acclament tous la performance des « Vatreni ». « Ils sont champions dans nos coeurs. Maintenant, le monde admire la Croatie », explique le quotidien 24 qui titre à sa Une « La Croatie est notre cœur ». « Ne soyez pas tristes », ajoute le journal.

La presse croate applaudit la prestation sportive de son équipe. Mais surtout le bien qu’elle a fait au pays. « Vous nous avez unis, assure le Vecernji List. Ce sera bon pour le tourisme ». En proie à des difficultés économiques, la Croatie a aussi beaucoup vu sa présidente Kolinda Grabar-Kitarovic, maillot à damiers sur le dos, étreindre les joueurs.

« Le temps s’est arrêté »

Les journaux réservent aussi une large partie de leur édition aux célébrations qui ont eu lieu dans tout le pays. De Zagreb aux arènes de Pula. « La Croatie brûle. Tout le pays s’est enflammé. Le temps s’est arrêté », décrit le Jutarnji List.

On y parle finalement peu de la France. « Il y a beaucoup de respect pour vous », promet Kristina, qui nous a gentiment traduit la presse locale. Le pays savait qu’il ne partait pas favori face aux Bleus. Sur les réseaux sociaux, il y a aussi un peu de fake news. « En France, la fête a fait douze morts, c’est ça ? Nous ici, tout s’est bien passé. C’est dommage », lance la jeune Croate. Le bilan des autorités françaises fait état de deux morts accidentelles dans la nuit.