«J’ai un réflexe stupide mais humain», Tony Chapron revient enfin sur son coup de pied à Diego Carlos

FOOTBALL Dans un playdoyer larmoyant...

B.V.

— 

Tony Chapron lors de son craquage
Tony Chapron lors de son craquage — SIPA

Cela faisait des mois qu'on l'attendait, sa version. Après l'événement le plus marquant de l'année en Ligue 1 (c'est vous qui avez voté pour), Tony Chapron est enfin revenu sur son coup de pied sur Diego Carlos lors de Nantes-PSG, en janvier, pour l'émission Intérieur Sport de Canal+. L'arbitre, qui a été suspendu jusqu'à la fin de la saison et donc désormais à la retraite puisque ce devait être sa dernière, semble encore très touché, ému.

Mais ses explications en laisseront sans doute beaucoup sur leur faim. Il revient très précisément sur la scène, cette contre-attaque parisienne qui s'est si mal terminée... pour lui.

« Je vois Mbappé partir très vite. Sauf qu’il a 25 ans de moins que moi, il va vite. Mon obsession c’est de le rattraper. Ce dont j'ai peur qu'il se fasse un peu découper. La fonction de l’arbitre, c'est de le protéger. Je passe la médiane, je sens que je suis loin. Et puis je vois arriver un joueur nantais va couper mon champ de vision. Il est devant moi, j'ai peur de le percuter, j’essaie de l’éviter et donc de gagner en champ de vision car je sais que Mbappé va rentrer dans la surface et essayer de dribbler. Je suis lancé à pleine vitesse et je sens une poussée violente. Mais peut-être qu’elle est violente parce que je vais vite et que le joueur va vite ».

Il poursuit, en arrivant enfin à son fameux coup de pied: « Là je tombe, je roule sur moi et quand je me relève, je vois un genou arriver vers ma figure. Et quand je le vois arriver j'ai 1/ la sensation d'avoir été poussé 2/ j'ai mal 3/ j'ai peur. Premier truc que je me suis dit c'est "merde, ma jambe". [...] J’ai un reflexe qu’on pourrait dire stupide, mais j'ai un réflexe humain. Je fais complètement abstraction de mon rôle, le temps d'une seconde. Le temps que je m’en rende compte, cest trop tard. Le mal est fait. Dans la seconde après, je me dis "qu'est ce que j'ai fait ?" »

Il se rend d'ailleurs tellement compte de son erreur qu'il finit par sortir un rouge pour sa victime, Diego Carlos. Chapron l'explique par un « manque de lucidité ». « Je ne sais pas trop où je suis », confirme-t-il. En rentrant au vestiaire, il assure à son assistant que Diego Carlos l'a « défoncé ». « Je suis comme passé dans une essoreuse, j’ai mal partout ».

Désormais à la retraite, Tony Chapron vit très mal cet épisode, qui l'a privé de la fin de sa carrière. «J’ai construit un énorme château de carte, et en une seconde, toutes les cartes sont tombées, conclut-il. Et je l’ai senti. J’ai senti tout le poids de mon erreur. C'était un reflexe idiot, et humain, que tu portes comme un croix.