OL-Amiens: «Nabil Fekir va finir la saison en boulet de canon», prévient Bruno Genesio

FOOTBALL Entré à un quart d’heure de la fin du match contre Amiens (3-0) ce samedi, le capitaine lyonnais a trouvé le moyen d’être à l’origine des deux derniers buts…

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir a disputé une quinzaine de minutes très prometteuses, ce samedi pour son retour à la compétition.
Nabil Fekir a disputé une quinzaine de minutes très prometteuses, ce samedi pour son retour à la compétition. — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • Pour la première fois depuis le 25 février contre l’ASSE (1-1), Nabil Fekir a retrouvé la Ligue 1 ce samedi avec une quinzaine de minutes disputées contre Amiens (3-0).
  • Décisif sur les deux derniers buts de son équipe, le capitaine lyonnais va désormais avoir un rôle majeur dans le nouveau 4-4-2 mis en place par Bruno Genesio.
  • Il reste cinq matchs à « Nabilon » pour ramener l’OL en Ligue des champions, tout en faisant à titre personnel partie du voyage en Russie avec les Bleus.

Un murmure a envahi le Parc OL, ce samedi, lorsque Nabil Fekir est parti s’échauffer, au cours d’une deuxième période face à Amiens (3-0) devenue par moments ennuyeuse. Puis, à la 75e minute du match, l’ovation des 47.513 spectateurs a été à la hauteur de la longue indisponibilité du capitaine lyonnais, out depuis le derby sept semaines plus tôt, en raison de douleurs à nouveau ressenties à son genou droit.

Disons-le tout de suite, les Lyonnais auraient sans doute battu Amiens même sans son entrée en jeu. Mais tout de même, le numéro 18 de l’OL a réalisé d’épatantes différences pour un retour à la compétition après une telle absence. Il s’est d’emblée distingué par une excellente percée dans l’axe et un décalage pour un Jordan Ferri peu inspiré face à Régis Gurtner (79e).

« Ça va, je n’ai pas perdu le coup de rein ! »

Puis « Nabilon » a été à l’origine du deuxième but lyonnais en lançant Bertrand Traoré sur un contre conclu par Memphis Depay (83e), avant de perforer la défense picarde et de permettre le troisième but de Bertrand Traoré (85e). Sans une parade de Régis Gurtner, Nabil Fekir aurait même inscrit son 17e but de la saison, d’une frappe fuyante… du pied droit (87e).

« C’était un peu dur physiquement, sourit l’intéressé après la rencontre. Le plus important, c’est que mon genou aille bien. J’ai essayé de prendre le maximum de plaisir. Et ça va, je n’ai pas perdu le coup de rein ! » L’international tricolore a en effet rassuré tout le monde sur sa propension à jouer un rôle en plein sprint final pour aller décrocher une place sur le podium de Ligue 1, en premier lieu son entraîneur Bruno Genesio.

« Il n’a rien perdu de ses qualités techniques. C’est le même Nabil que depuis le début de saison. C’est sûr qu’il a apporté beaucoup de fraîcheur et de qualité technique, ainsi que sa faculté à être décisif. On ne l’a pas suffisamment souligné mais on est resté sept semaines sans un joueur exceptionnel. Malgré tout, l’équipe est restée performante. On a pris le temps pour bien le remettre physiquement, on a tenu à ne pas précipiter son retour. En concertation avec lui, on a décidé de ne pas le faire débuter ce soir. C’était la bonne décision. Je pense qu’il va finir la saison en boulet de canon. »

Un bel hommage en direction de celui qui assure « ne pas trop penser pour l’instant » à la liste des 23 de Didier Deschamps en vue du Mondial en Russie. Son coéquipier et ami Rafael y est lui aussi allé d’un compliment appuyé pour Nabil Fekir, qui va se retrouver meneur de jeu dans un 4-4-2 en losange comme lors de sa superbe saison 2014-2015 : « Ce nouveau système est pour lui en plus. On parle d’un joueur que toutes les équipes voudraient avoir ».