Flûte puissance 1000: «Le projet sportif m’a convaincu», Carrasco justifie son choix de signer en Chine

FOOTBALL On rêve d'entendre un jour un joueur avouer les vraies raisons qui l'ont poussé à signer en Chine (indice: billets)...

A.L.G.

— 

Yannick Ferreira Carrasco a signé dans un club chinois, pour le projet sport, évidemment.
Yannick Ferreira Carrasco a signé dans un club chinois, pour le projet sport, évidemment. — Shutterstock/SIPA

Très honnêtement, on ne s’attendait pas à autre chose après le transfert surprise de Yannick Ferreira Carrasco dans le club chinois de Dalian Yifang, mais ça ne nous a pas empêchés de nous étouffer de rire en lisant les premières déclas de l’ancien joueur de l’Atlético Madrid.

>> A lire aussi : Mercato: A quatre mois du mondial, Yannick Carrasco va rejoindre la Chine

Dans un communiqué repris par Marca, le Belge de 24 ans a tenu à justifier son choix de quitter les projecteurs et le haut niveau européen pour la Chine, à quelques mois seulement du Mondial en Russie.

« Le championnat chinois est en plein essor, les conditions de travail y sont excellentes »

« J’ai décidé de quitter l’Atlético pour démarrer une nouvelle aventure avec le Dalian Yifang. Le projet sportif du groupe Wanda, partenaire de l’Atlético, m’a convaincu, lâche-t-il dans un communiqué. C’est ce qui a motivé ma décision. Le championnat chinois est en plein essor, les conditions de travail y sont excellentes, les infrastructures sont modernes et le niveau de jeu s’améliore saison après saison. Au même titre que Hulk, Lavezzi, Capello et bien sûr mon ami Witsel, je vais contribuer au développement du football dans un pays passionné de sport. »

>> Mercato: Valverde ne veut pas parler de Coutinho... La Chine pose 40 millions pour Bakambu...

Voilà, voilà, et là on a envie de dire : et alors, la marmotte, elle met le chocolat dans le papier-alu. En même temps, à sa décharge, il pouvait difficilement dire « ouais, évidemment que j’ai signé là-bas pour l’oseille, vous croyez quoi ? » Mais bon, s’il a parfaitement le droit de nous prendre pour des trompettes en évoquant avant tout son attrait pour le projet sportif, on a aussi le droit de dire qu’on trouve ça peu ou pas crédible.