Coupe du monde 2018: Le Pérou privé de Guerrero, suspendu un an pour avoir été contrôlé positif à la cocaïne

FOOTBALL Guerrero a été suspendu par la commission de discipline de la Fifa après un «résultat anormal» à un test antidopage...

W.P, avec AFP
— 
Guerrero avec son club, Flamengo
Guerrero avec son club, Flamengo — Ale Cabral/SIPA

C’est un gros coup dur pour l’équipe nationale du Pérou, adversaire de l’équipe de France dans le groupe C de la Coupe du monde 2018 qui se tiendra en Russie.

Le meilleur buteur de l’histoire de la sélection péruvienne, Paolo Guerrero a été suspendu un an par la commission de discipline de la Fifa après un « résultat anormal » à un test antidopage, a annoncé l’instance vendredi, une décision dont le joueur, « déçu », fera appel.

L’attaquant a été testé « positif » à un « métabolite de cocaïne », substance inscrite sur la liste des interdictions de l’agence mondiale antidopage, « suite à un contrôle effectué » après un match des éliminatoires pour le Mondial 2018 contre l’Argentine, le 5 octobre dernier, a déclaré la Fifa dans un communiqué.

Déjà suspendu à titre provisoire

L’ancien espoir du Bayern Munich​, qui avait déjà été suspendu de manière provisoire depuis le 3 novembre dernier, avait manqué les deux rencontres du barrage qualificatif remporté contre la Nouvelle-Zélande.

Les avocats du joueur avaient déposé il y a quelques jours un recours devant la commission disciplinaire de la Fifa pour éviter une sanction définitive à son encontre. « Paolo Guerrero et son avocat ont appris avec une énorme surprise et déception le résultat publié par la Fifa, qui punit le joueur d’un an de suspension, alors qu’il a été reconnu qu’il ne consomme pas de la cocaïne », a réagi sur Twitter un des avocats de Guerrero, Pedro Fida.

« Nous allons faire appel et épuiser tous les recours afin d’obtenir justice et en faveur du jeu propre et du sport équitable », a ajouté l’avocat brésilien.