ASSE-OL: Malheur de malheur, Aulas va rater son premier derby à cause d'un pied dans le plâtre

FOOTBALL Le président lyonnais a renoncé à se rendre à Geoffroy-Guichard dimanche soir...

J.L. avec AFP

— 

Aulas et Lacombe
Aulas et Lacombe — JOHN SPENCER/SIPA

Ce sont des milliers de supporters stéphanois qui se retrouveront démunis dimanche soir au moment de piocher dans leur répertoire de chants anti-lyonnais. Récemment opéré à un pied, Jean-Michel Aulas a annoncé dans une interview accordée au journal Le Progrès qu'il ne pourrait pas se rendre à Saint-Etienne dimanche soir pour assister au derby. 

« J’ai beaucoup hésité, mais la mort dans l’âme je vais devoir renoncer à aller à Geoffroy-Guichard dimanche, la raison médicale l’emporte. J’ai été présent aux 23 derbys à Saint-Etienne sous mon ère de présidence, mais je vais donc manquer celui-ci. Si on a le bonheur de le gagner, cela fera 12 succès, soit 50% de victoires dans ce stade. L’OL aura des ambitions clairement affichées après les trois dernières défaites que l’on y a connues». 

Le président lyonnais avait prévu un point après le derby, mais JMA a jugé samedi, avant même le fameux duel régional, que le bilan de l'OL «était positif», avec notamment la série actuelle de cinq victoires consécutives. «J'avais dit avant le match contre Monaco que nous pourrions faire un bilan après le derby, parce qu'entre-temps nous aurions joué contre le champion en titre, deux gros matches européens contre Everton et que nous en saurions plus», a rappelé le patron de l'Olympique lyonnais au quotidien le Progrès.

>> A lire aussi: ASSE-Lyon: Everton à peine plié, l’OL bascule avec passion sur «le match de l’année»

«Nous sommes 3e du championnat, à portée de fusil du 2e, Monaco. La première place peut paraître plus difficile à aller chercher, même si l'écart avec le PSG (7 points) n'est pas définitif», a-t-il constaté. «Nous avons démontré dans une situation de crise artificielle, mais pas une crise de valeur du club, de l'effectif, qu'il n'y avait pas de problème entre les dirigeants et l'entraîneur (Bruno Genesio), ni entre celui-ci et les joueurs. Nous avons surmonté une période de tension externe, médiatique», a souligné JMA.

Quant au derby contre les Verts, c'est «le point de passage pour aller vers quelque chose de grand». «Une victoire nous donnerait plus d'ambition mais un mauvais résultat ne remettrait pas en cause les valeurs du club et du groupe», a-t-il souligné.