Euro 2016 : Le bras d’honneur de Pogba ? Chez les Bleus, on fait comme si ça n'existait pas

FOOTBALL Récit d’une journée un peu particulière au centre d’entraînement de l’équipe de France...

J.L.

— 

Paulo Pogba face à l'Albanie.
Paulo Pogba face à l'Albanie. — BPI/Shutterstock/SIPA

A Clairefontaine,

Coïncidence heureuse ou malheureuse, à vous de voir. Paul Pogba est le seul joueur tricolore à ne pas avoir eu droit à son petit tour d’estrade devant la presse à Clairefontaine depuis le début des hostilités, et ce matin encore, on se disait que ce serait peut-être aujourd’hui. Evidemment non, mais on a bien fait de se traîner jusqu’aux Yvelines. Dès le déjeuner, ça ne parle que du bras d’honneur gate. Hélas, les confrères de beINsport ont des consignes strictes – pas un mot, encore moins un mail qui prouve que les images existent - et la Fédération n’a rien à dire sur le sujet.

>> A lire aussi : Euro 2016: Et si on foutait la paix à Pogba avec cette histoire de claquettes ?

C’est Philippe Tournon, l’attaché de presse de la Fédération pour le moins expérimenté des Bleus (douzième phase finale de mémoire), qui est chargé d’endormir la meute de journalistes. Façon de parler d’ailleurs, l’assistance est plutôt clairsemée comme c’est souvent le cas les lendemains de match. « On est dans un cycle de match, récupération, voyage, soin, récupération… On n’en a pas parlé, et s’il y avait quelque chose à dire sur Pogba je vous le dirais ». Pas mieux du côté des deux convoqués du jour, chez qui il n’y avait rien à espérer. Umtiti est un remplaçant qui ne joue jamais, Kanté un titulaire qui sourit tout le temps. Pour les citer quand même, ça donne ça. Umtiti : « Non honnêtement, je ne regarde pas la presse, vous m’apprenez quelque chose ». Le coup du mec qui ne lit pas la presse, ça marche toujours. Kanté, sinon : « Je n’ai pas vu le geste dont vous parlez ». Rien à dire, donc.

Il y a d’autant moins à dire, d’ailleurs, qu’à 16h, on n’a pas encore vu les images du drame. Nos confrères de l’Equipe n’en font pas grand cas. Au passage, on ne cite que l’Equipe par humilité. Il ne faut pas faire l’erreur de penser que les joueurs lisent autre chose que ça, et encore, on leur rapporte plus souvent qu’ils ne se renseignent eux-mêmes. Bref, si Pogba a une dent contre la presse, c’est forcément ciblé, comme Dugarry ou Nasri avant lui. « Si c’est un bras d’honneur, d’accord, mais à qui et pourquoi ? A la presse, à Deschamps ? Sans images, c’est dur de se prononcer », glisse un collègue de l'Equipe, dubitatif : Pogba est venu le saluer comme si de rien n’était en zone mixte après le match contre l’Albanie.

On arrive à la scène la plus drôle, de la journée, même si elle ne nous apprendra pas grand-chose. Les images qui tombent en pleine conf via la RTBF. Relativement parlantes sur le bras d’honneur en question, même si Pogba a des tonnes d’excuses. La France vient de marquer, il est dans le feu de l’action, et après tout, on ne sait pas à qui il s’adresse avec ce bras d’honneur. Sans compter que tout ça n’est pas bien grave, mais là n’est pas le sujet. Fou rire dans l’assemblée quand même, et aussi un peu chez notre ami Philippe Tournon, qui essaie de défendre le joueur comme il peut. On se doute qu’il est allé rapporter la conversation à Deschamps illico. Mais pour l’instant (18h05 précisément), le sélectionneur n’a pas réagi. Et il n’a pas prévu de parler avant samedi après-midi, à la veille du dernier match de poule contre la Suisse.