Propos de Benzema: Pour Schneiderlin, «Deschamps est a des années-lumière d'être raciste»

FOOTBALL Le milieu de terrain des Bleus, fraichement rappelé dans les 23, trouve «désolant» les propos de Karim Benzema...

20 Minutes avec AFP

— 

Morgan Schneiderlin saura ce jeudi à 20h s'il fait partie des 23 joueurs retenus en équipe de France par Didier Deschamps pour participer à l'Euro 2016.
Morgan Schneiderlin saura ce jeudi à 20h s'il fait partie des 23 joueurs retenus en équipe de France par Didier Deschamps pour participer à l'Euro 2016. — SIPANY/SIPA

Le milieu de terrain Morgan Schneiderlin a jugé «désolant» jeudi les propos de Karim Benzema qui a accusé le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps d'avoir «cédé à la pression d'une partie raciste de la France» en ne le retenant pas pour l'Euro 2016.

>> A lire aussi : Euro 2016: «Il y a des gens qui n'aiment pas l'équipe de France», assure Didier Deschamps

«Quand certains accusent le coach de racisme, c'est vraiment désolant, a estimé le joueur de Manchester United. Il suffit de le connaître, de voir ses sélections, comment il nous parle, pour se rendre compte qu'il est à des années-lumière d'être raciste. Dans le groupe, il y a différentes religions, différentes couleurs de peau. C'est triste de parler de ça.»

«Si on pouvait arrêter les polémiques»

«Les polémiques, on s'en serait tous bien passé, a-t-il ajouté. On n'a pas les journaux français ici (en Autriche, ndlr), mais on voit le net. C'est bien qu'on soit ici pour se ressourcer et de revenir avec plein de fraîcheur. Mais les polémiques, si on pouvait les arrêter le plus vite possible, ce serait gentil.»

>> A lire aussi : Propos de Benzema: «C’est du n’importe quoi » pour les Bleus

Le défenseur Christophe Jallet a de son côté estimé qu'«il y a beaucoup de communautés différentes représentées en équipe de France et ça ne nous empêche pas de bien vivre ensemble.»

«Je n'ose imaginer une seconde qu'il y ait une once de racisme»

«Je n'ose imaginer une seconde qu'il y ait une once de racisme dans les choix du sélectionneur, a-t-il poursuivi. On peut voir ses sélections précédentes, il prend les joueurs les plus à même d'être compétitifs sur l'Euro.»

Karim Benzema a créé une énorme polémique en déclarant que Deschamps avait «cédé à la pression d'une partie raciste de la France» en ne le sélectionnant pas, dans un entretien accordé au quotidien sportif espagnol Marca mercredi.