Pour les internautes, «Benzema a eu un comportement indigne»

VOUS REAGISSEZ Les internautes de « 20 Minutes » volent au secours de Didier Deschamps, accusé par Benzema d’avoir « cédé à la pression d’une partie raciste de la France »…

Charlotte Murat

— 

Karim Benzema
Karim Benzema — RAFA CASAL/MARCA/SIPA

Didier Deschamps a « cédé à la pression d’une partie raciste de la France ». Cette petite phrase lâchée par Karim Benzema dans les colonnes du quotidien sportif espagnol Marca pour justifier son absence de l’Euro dans le maillot des Bleus ne passe pas, mais alors pas du tout, auprès des internautes de la page Facebook de 20 Minutes.

L’issue de la compétition donnera (ou pas) raison à Deschamps sur la composition des Bleus, mais en attendant, pas question de remettre en cause la sélection de notre D. D. national. « Comment peut-on dire que c’est du racisme ? demande Guy. La majeure partie de l’équipe est composée de gens de couleur. Il a pris les meilleurs, soit dans le jeu, soit pour la cohésion du groupe. Il y en a marre de ces polémiques. » Cet argument est repris par de nombreux internautes : la sélection des Bleus n’est pas raciste, un point c’est tout. Et on a beau chercher, pas un internaute pour défendre le joueur.

Sextape, Zahia et crachat

L’attaquant avait-il le niveau sportif pour rejoindre l’équipe ? Cela ne fait aucun doute pour Marlène. « Mais pour avoir une chance de représenter son pays, il faut être exemplaire, sinon plus rien n’a de sens », ajoute-elle. Et c’est là que le bât blesse. C'est une question de comportement. Ce n’est pas sans rappeler le communiqué justificatif de la FFF lorsqu’il a été annoncé que Benzema ne serait pas sélectionné : « La capacité à œuvrer dans le sens de l’unité, au sein et autour du groupe, l’exemplarité et la préservation du groupe sont également prises en compte par l’ensemble des sélectionneurs de la Fédération. »

Cette décision avait été prise en pleine affaire de la sextape, pour laquelle la justice n’a pas encore tranché. Et cette affaire, nombre d’amateurs de football ne la lui pardonnent pas. « Qu’il prenne ses responsabilités », exige Marie-Christine. « Chaque fois qu’il y a une affaire crapuleuse, son nom ressort, rappelle Emi. Il a déconné plus d’une fois, qu’il se remette en question. » Hannibal se charge de résumer les autres casseroles du joueur : « Benzema c’est Zahia, c’est refuser de chanter la Marseillaise et c’est l’affaire du restaurant près des Champs-Elysées. » « Deschamps écoute les Français qui en ont marre de se faire cracher dessus par un Benzema irrespectueux envers la France », enchérit Thais, qui ajoute à la liste précédente l’affaire du match Real-Barça du 21 novembre 2015, pendant lequel le joueur avait été surpris en train de cracher à la fin de la Marseillaise. Geste antipatriotique ou simple crachat de sportif, certes un peu cracra, mais dénué de toute revendication politique, on vous laisse juge.

 

Envers et contre ceux qui regretteront peut-être la présence du champion d’Europe 2016 (avec son équipe du Real) chez les Bleus, nos internautes tiennent bon. « Même si nous perdons nos matchs nous garderons notre honneur », considère Evelyne. Et pour balayer une fois pour toutes l’idée selon laquelle la France serait raciste, Stéphane rappelle que « les personnalités préférées des Français ces dix dernières années sont : Zidane, Yannick Noah, Omar Sy. » Une chose est sûre, Benzema n’est pas près de figurer au palmarès, et pas à cause de ses origines.