En accrochant Manchester City, Rémi Garde réussi ses débuts en Premier League

FOOTBALL L'entraîneur français a pris les commandes d'Aston Villa, dernier du championnat anglais, lundi dernier...

G.R. avec AFP

— 

Pour sa première avec Villa, Rémi Garde a donné de la voix.
Pour sa première avec Villa, Rémi Garde a donné de la voix. — James Marsh/BPI/REX Shu/SIPA

Aston Villa est loin d'être sauvé, mais c'est un premier résultat encourageant. L'entraîneur français Rémy Garde a réussi ses débuts avec sa nouvelle équipe dimanche, en freinant le leader Manchester City (0-0).

En bon disciple d'Arsène Wenger, le technicien des Villans pourrait donc permettre à Arsenal, actuellement 2e à un point de City, de prendre seul la tête du classement en cas de victoire contre Tottenham dans le derby londonien de l'après-midi.

Cinq anciens de L1

Aston Villa, s'il ne décolle pas au classement et reste même bon dernier, met fin à une série de sept défaites de suite en championnat en décrochant son 5e point, de surcroît sans encaisser de but. Pour la première sortie de son entraîneur et alors que l'équipe n'a plus gagné depuis la première journée, c'est une raison suffisante de ne pas faire la fine bouche.

Avec un peu plus de confiance et en partant de moins loin en deuxième période, la formation de l'ex-entraîneur de l'OL, qui avait titularisé cinq ex-pensionnaires de L1 (Amavi, Veretout, Sanchez, Gueye et Ayew) aurait même pu espérer rafler la mise.

«C'était une première agréable et une fantastique atmosphère. Un match compliqué aussi. Je peux être content de mon équipe aujourd'hui, j'ai vu des sourires sur leurs visages. Quand vous jouez avec de la tristesse, cela ne vous aide pas, a réagi l'ancien coach de l'OL. Lors des trois séances que l'on a eues ensemble, j'ai essayé de faire passer mon message. Personne ne s'attendait à ce que l'on marque deux ou trois buts. La différence entre les deux équipes était énorme au coup d'envoi. S'assurer de notre bonne organisation défensive était ma priorité.»