OL: Alexandre Lacazette confie son ressentiment envers Aulas

FOOTBALL L’attaquant avoue avoir été «blessé» par le comportement de son président…

B.V.

— 

Modesto tente d'empêcher Lacazette de tirer au but lors de Lyon-Bastia, le 23 septembre 2015
Modesto tente d'empêcher Lacazette de tirer au but lors de Lyon-Bastia, le 23 septembre 2015 — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Alexandre Lacazette s’explique enfin. Nageant dans le mal-être depuis le début de la saison, le meilleur joueur de Ligue 1 de l’année passée raconte comment il a subitement perdu confiance dans une interview à L’Equipe.

Selon l’attaquant lyonnais, c’est le comportement de son président Jean-Michel Aulas qui serait en cause : « Quand on est un petit du club, de la ville, qu’on n’a jamais vraiment eu de comportement désobligeant envers qui que ce soit, être traité de la sorte, oui, c’est blessant, affirme-t-il. J’ai fait ma plus belle saison, j’ai vraiment aidé l’équipe à retrouver la Ligue des champions. »

Mais qu’a donc fait « JMA » pour mériter ça ? Il a rendu les négociations du renouvellement de contrat de Lacazette publiques. « Il n’a jamais dévoilé les chiffres pour un autre. Donc on se dit : «Pourquoi moi ?» Pourquoi alors que je suis du cru et que j’ai toujours tout donné pour l’OL ? On n’a rien à me reprocher, alors, pourquoi je reçois ça ? Avec tous les joueurs et toutes les difficultés qu’il a rencontrés… »

Hubert Fournier « aurait dû » défendre »

Frappé par les insultes qu’il a reçues sur les réseaux sociaux – « lorsqu’il parle, beaucoup de supporters le suivent » -, l’attaquant estime être dans son bon droit quand il demande une grosse rallonge de salaire parce qu’il avait l’accord tacite d’Aulas à l’été dernier en cas de grosse saison, ce qui fut le cas. « Je suis conscient que c’est beaucoup d’argent mais, pour moi, c’était juste une question de parole à respecter », poursuit Lacazette.

Bref, déstabilisé pendant sa préparation, le meilleur buteur de l’OL l’an passé a loupé son début de saison. Et son entraîneur Hubert Fournier n’a pas vraiment aidé à le sortir de la déprime. « Il aurait pu expliquer ce qui se passait, conclut Lacazette. Certes, j’ai fait de mauvais matchs. On peut dire que j’ai été nul et tout. Mais j’avais des douleurs au dos. Je voulais aider et ça m’a desservi. J’aurais préféré qu’il me défende, qu’il montre qu’il était derrière moi plutôt que de m’enfoncer encore plus et de donner raison aux supporters qui me critiquaient. Le simple fait de dire que j’avais joué avec des douleurs aurait permis aux gens de comprendre que j’avais quand même essayé. »