Coupe du monde 2022: Le Qatar estime être victime «de racisme» de la part de l'Occident

FOOTBALL L’émirat pourrait se voir retirer l’organisation du Mondial si des prevues de fraudes ressortaient des enquêtes menées actuellement sur la Fifa…

J.L.

— 

Hassan al-Thawadi, le président du comité d'organisation du Mondial 2022 au Qatar, le 25 février 2015.
Hassan al-Thawadi, le président du comité d'organisation du Mondial 2022 au Qatar, le 25 février 2015. — KARIM JAAFAR / AFP

Le Qatar est peut-être dnas la ligne de mire du FBI et de la justice américaine en raison des conditions de l’attribution de la Coupe du monde 2022, mais il n’entend pas se faire dépouiller sans lutter. « Il est très difficile pour certains de digérer qu’un pays arabe islamique obtienne ce tournoi, comme si c’était injuste de le donner à un pays arabe », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Khalid Al Attiyah, dans une interview accordée à Reuters, à Paris.

>> Lire aussi : Pourquoi le Qatar pourrait perdre l’organisation de la Coupe du monde 2022

« Je crois que c’est à cause de préjugés et de racisme que nous avons cette campagne de dénigrement contre le Qatar, a-t-il ajouté. Il est hors de question que le Qatar en soit privé. Nous avons confiance dans les procédures et nous méritions de gagner parce que nous avons présenté le meilleur dossier » Pour rappel, Jack Warner et Nicolas Leoz, objets d’un mandat d’arrêt de la part d’Interpol, ont participé au vote en tant que membres du comité exécutif en 2010, ce qui pourrait suffire à invalider le scrutin.