Tour de France 2018: Aucun cas de fraude technologique constaté

CYCLISME Les tests ont été effectués grâce à différentes technologies, avant, durant ou après la course...

20 Minutes avec AFP

— 

Il n'y aura sûrement pas de peloton, mercredi
Il n'y aura sûrement pas de peloton, mercredi — Bagneres-de-Luchon

RAS. Aucun cas de fraude technologique n’a été constaté pendant le Tour de France remporté dimanche par le Gallois Geraint Thomas, a annoncé ce lundi l’Union cycliste internationale (UCI).

Les tests ont été effectués grâce à différentes technologies, avant, durant ou après la course, tout au long des trois semaines de la compétition.

2.852 de ces contrôles ont été réalisés au départ de chaque étape en utilisant la technologie de la magnétométrie, une méthode introduite par l’UCI pour la première fois sur le Tour de France en 2016.

Rayons X et caméras thermiques

164 contrôles ont été menés sur les vélos à l’arrivée des étapes à l’aide de la technologie des rayons X, notamment ceux du vainqueur du jour et du maillot jaune. En complément, des contrôles ont été effectués durant la course avec des caméras thermiques.

Une phase de test a également été menée lors du Tour 2018, pour développer avec le commissariat français à l’énergie atomique et aux énergies renouvelables (CEA Tech) un tracker déployable sur tous les vélos du peloton, afin de détecter des moteurs à tout instant de la course.

« L’objectif est d’éliminer la suspicion, et de démontrer au public et à tous les acteurs du cyclisme, y compris les investisseurs, que notre sport est crédible », a déclaré le président de l’UCI, David Lappartient, qui avait fait de cet axe une priorité de sa campagne avant son élection à l’automne dernier.

>> A lire aussi : Lanterne rouge, Craddock a récolté 200.000 dollars pour une fondation