Tour de France 2017: Une 17e étape alpestre qui peut tout changer au général...Allez Roro Bardet...

CYCLISME Une étape plus que costaude avec trois cols au programme…

Julien Laloye

— 

Christopher Froome n'a pas que des amis dans le public au bord des routes du Tour de France.
Christopher Froome n'a pas que des amis dans le public au bord des routes du Tour de France. — Christophe Ena/AP/SIPA

Tout ce qu’il faut savoir de la 17e étape du Tour entre La Mure et Serre-Chevalier

> Ce qu’il s’est passé hier

Truc de fou, Marcel Kittel n’a pas remporté le sprint final à Romans. Bon, l’Allemand avait été largué avant sur un coup de la Sunweb de Michael Matthews, finalement vainqueur. La Sky a confirmé qu’elle avait la plus grosse armada du peloton en allant provoquer la bordure que tout le monde attendait à quinze bornes de l’arrivée. Pas de dégâts pour Bardet, Uran, ou Aru, mais Dan Martin et Alberto Contador y ont laissé des plumes.

>> A lire aussi: EN DIRECT. Tour de France 2017: Matthews fait l'étape parfaite... Contador et Martin piégés… Suivez la 16e étape avec nous...

> Les maillots distinctifs

Le jaune : Chris Froome (Sky)
Le vert : Marcel Kittel (Quick-Step)
Le pois Warren Barguil (Sunweb)
Le blanc : Simon Yates (Orica)

> Le tweet du jour

C’en est fini des bisous sur la joue des hôtesses sur le Tour d’Espagne, et ce, dès cet été. Snif.

> L’étape du jour

Monumental, il n’y a pas d’autres mots. Le tryptique Croix-de-Fer, Télégraphe et Galibier, avant une longue descente vers Serre-Chevalier. On peut parler de la Rolls-Royce de l’étape alpestre. 90 % du peloton va simplement prier pour arriver dans les délais. Les 10 % restants, en gros les dix premiers du général et leurs coéquipiers les plus solides, vont jouer leur vie avant de remettre ça le lendemain jusqu’au sommet de l’Izoard.

Le parcours de la 17e étape du Tour de France.
Le parcours de la 17e étape du Tour de France. - Capture d'écran/Twitter

> Notre conseil lecture

Tour de France 2017: De Peyragudes au Puy-en-Velay, comment la Bardetmania est en train de monter

> A quelle heure prendre l’antenne

Objectivement, le plus tôt possible, parce que le Tour est bientôt fini et parce qu’on sait tous que vous avez pris votre mercredi après-midi pour glander devant la télé. 13h30 dernier délai.

> Le résumé anticipé de l’étape

Vexé d’avoir été pris dans le coup de bordure de la Sky sur les routes drômoises, Alberto Contador, relégué à plus de 7mn, enflamme la course dès le col d’Ornon. Il est suivi comme son ombre par Warren Barguil, qui veut assurer définitivement son maillot à pois. Benoot, Mollema et Zubeldia, qui veut fêter dignement ses derniers feux sur le Tour, sont aussi de la partie. La Sky verrouille le peloton en envoyant sa première ligne Kyrienka-Knees-Kwiatowiski jusqu’au sommet de la Croix de fer ou Rigoberto Uran, lance sa première attaque depuis une course de minime première année en Colombie. Surpris lui-même par une telle hardiesse, Uran fait la descente à fond et attaque le Télégraphe avec une minute d’avance sur le groupe maillot jaune. Hélas pour le leader de la Cannondale, Froome se fâche tout rouge et envoie Landa massacrer le peloton dès les premiers hectomètres. Aru est décramponné en même temps que Quintana et Yates. Uran subit le même sort juste avant d’attaquer le Galibier, pendant que les échappés filent vers la victoire. Bardet et Latour profitent de la descente du lautaret pour tenter une attaque kamikaze. Landa est sur le point de boucher le trou en marche arrière, quand l’Espagnol est surpris par une question de Thierry Adam à 90 km/h sur son vélo. Chute à l’arrière et grosse frayeur pour Froome obligé de déchausser pour éviter le drame. Bardet en profite et prend le jaune pour 10 secondes à Serre Chevalier, où Alberto règle Barguil au sprint.

> Votez pour le vainqueur