VIDEO. Tour de France: L'accueil délirant de l'Erythrée pour Kudus et Teklaimanot

CYCLISME Les deux cyclistes, qui reviennent du Tour de France, ont été accueilli en héros dans la capitale érythréenne...

Antoine Maes

— 

Le cycliste érythréen Daniel Teklehaimanot défile dans les rues d'Asmara, la capitale, le 1er août 2015.
Le cycliste érythréen Daniel Teklehaimanot défile dans les rues d'Asmara, la capitale, le 1er août 2015. — DR

Ils n’ont ni gagné une étape, ni ramené un maillot distinctif. Et encore moins brillé au classement général. Et pourtant, les cyclistes érythréens Daniel Teklehaimanot (premier porteur africain du maillot à pois tout de même) et Mehrawi Kudus, tout juste rentrés du Tour de France, ont reçu un accueil monumental dans la capitale de l’Erythrée, Asmara.

 

Les images de la télévision nationale sont d’ailleurs assez hallucinantes : entre procession en ville, accueil chez le président et tour d’honneur dans le stade local, les coureurs de la formation MTN-Qhubeka ont été fêtés comme aucun autre cycliste au monde.

Si Christopher Froome, ou Peter Sagan, ou même Thibaut Pinot et Romain Bardet sentent monter la jalousie en visionnant ces images, on leur mettra quand même un petit bémol. L’Erythrée est en effet soumis à une dictature féroce, la presse privée y est interdite, le président Afewerki n’a jamais remporté la moindre élection et les prisons sont pleines de 10.000 prisonniers politiques.

Tout cela sous l’impulsion du président Issayas Afewerki (ici à gauche), aux manettes depuis plus de 20 ans sans jamais avoir remporté la moindre élection. On doute donc que Kudus et Teklehaimanot aient eu vraiment le choix au moment de l’invitation.