Allemagne - Japon : Nouveau tremblement de terre au Qatar, Asano et le Japon renversent la sélection allemande... Revivez ce match fou (1-2) avec nous

FOOTBALL Dans un groupe E où figurent aussi l’Espagne et le Costa Rica, les Allemands ont démarré de manière désastreuse leur Coupe du monde 2022 en s'inclinant contre une bluffante sélection japonaise (1-2)

Jérémy Laugier
— 
Toute la sélection japonaise s'est jetée d'un coup sur son héros du jour Takuma Asano, auteur du but de la victoire contre l'Allemagne ce mercredi (1-2).
Toute la sélection japonaise s'est jetée d'un coup sur son héros du jour Takuma Asano, auteur du but de la victoire contre l'Allemagne ce mercredi (1-2). — Andrachiewicz/PressFocus/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Le Japon a créé la sensation ce mercredi en renversant la sélection allemande dans le dernier quart d'heure de la rencontre (de 1-0 à 1-2).
  • Dans un groupe E de cette Coupe du monde 2022 où figurent aussi l’Espagne et le Costa Rica, les joueurs d'Hansi Flick se retrouvent donc déjà dans une situation extrêmement compromise en vue des 8es de finale.
  • Archi dominateurs durant une grosse heure, avec à la baguette le prometteur Jamal Musiala, la Nationalmannschaft s'est éteinte de manière incompréhensible, et le niveau de sa défense pose question.
  • N’hésitez pas à suivre avec nous ensuite les deux derniers lives de la journée, à savoir Espagne-Costa Rica (17 heures) et Belgique-Canada (20 heures).
  • La composition d’équipe pour l’Allemagne : Neuer - Süle, Rüdiger, Schlotterbeck, Raum - Kimmich, Gündogan (puis Goretzka, 67e) - Musiala (puis Götze, 79e), Müller (puis Hofmann, 67e), Gnabry (puis Moukoko, 90e) - Havertz (puis Füllkrug, 79e).
  • La composition d’équipe pour le Japon : Gonda - Sakai (puis Minamino, 75e), Yoshida, Itakura, Nagatomo (puis Mitoma, 57e) - Endo, Tanaka (puis Doan, 71e) - Ito, Kamada, Kubo (puis Tomiyasu, 46e) - Maeda (puis Asano, 57e).




16h04 : Ça peut sembler un brin moins surprenant que la défaite argentine la veille contre l’Arabie saoudite (1-2). Mais quand même, quand on voit à quel point l’Allemagne maîtrisait de la tête et des épaules ce match durant une heure, il y a de quoi halluciner de voir la bande à Manuel Neuer déjà au bord du précipice après avoir été renversée à son tour (de 1-0 à 1-2). Dans un groupe bien tendax avec l’Espagne et le Costa Rica, on sait donc à présent qu’ils vont devoir batailler comme pas possible pour passer la phase de groupe. Le spectre de l’élimination prématurée en 2018 va accompagner la Nationalmannschaft dans les prochains jours au Qatar. On va vous laisser là-dessus. N’oubliez pas de suivre donc Espagne-Costa Rica dans 30 minutes avec nous (coup d’envoi à 17 heures, cliquez ci-dessous). Merci encore de nous avoir suivis les amis.




16h00 : C’est finiiiiiiiiii, après 8 grosses minutes de temps additionnel ! Le Japon l’a fait, l’Allemagne est déjà au tapis de manière inimaginable (1-2). On vous laisse découvrir la réaction de Gündogan.




90e+7 : C’est ouuuuuuuf, Manuel Neuer est monté et n’est pas loin du tout de claquer un coup de tête sur l’un des derniers coups de pied arrêtés du match. Quelle folie cette fin de rencontre !
90e+5 : Goretzkaaaaaaaaaaaa !!!!!

Quelle occase monstrueuse pour le musculeux milieu du Bayern. Seul aux 18 mètres, il reprend de demi-volée, mais ça passe à quelques centimètres du but nippon. Ça ne sent vraiment pas bon pour l’Allemagne tout ça…

90e+4 : Intervention limite sur Füllkrug, l’attaquant du Werder, mais l’arbitre ne bronche pas. Bonne décision selon nous, il n’y avait pas penalty là-dessus.
90e+3 : C’est désormais un régal dans les petites espaces cette équipe japonaise. Et que la défense allemande semble fébrile…
90e : 7 minutes de temps additionnel messieurs dames ! Et le gamin du Borussia Youssoufa Moukoko vient de rentrer en jeu pour tenter de sauver la patrie.
88e : Vache, seulement 27 % de possession de balle pour le Japon, mais 12 tirs tentés (22 pour les Allemands) quand même, contre 0 à la mi-temps imaginez…
84e : Incroyable Japon, buuuuuuuut d’Asano !!!!!

La défense allemande est à la dérive sur un coup franc lointain a priori sans danger. Takuma Asano s’emmène parfaitement le ballon et vient mystifier Neuer ! Nouveau tremblement de terre en vue dans ce Mondial !




79e : Ah tiens, c’est sympa de revoir sur le terrain le héros allemand de 2014 Mario Götze. On n’aurait pas imaginé ça il y a encore deux ans, mais il s’est sacrément relancé du côté du PSV Eindhoven, et le voilà en « back up » de Musiala.
75e : Buuuuuuuuuuuut japonais !!!!!

C’est fou, le Japon égalise grâce à Doan, qui profite d’un centre fort mal repoussé par Neuer, plein axe. L’enthousiasme japonais est incroyable, et les quatre changements effectués depuis 20 minutes portent leurs fruits. Minamino est impliqué sur le but, et Doan est lui aussi entré en jeu il y a seulement quatre minutes. L’Allemagne peut-elle craquer ????




73e : Merveilleuse parade de Neuer sur Ito ! Première frappe cadrée japonaise et quelle immense occase, ce match devient fou, qu'on se le dise !




71e : Immeeeeeeeeense Gonda, qui repousse des frappes allemandes à tout va, et notamment une tentative de Gnabry ! C'était chaud.
68e : Oh, bien joué Rüdiger, vigilant pour contrer Asano, qui avait une opportunité d'égalisation en pleine surface, après une remise de Sakai.
64e : Ahahahahah, Rüdiger est quand même un sacré loustic ! A la lutte avec Asano, pour tenter d’accompagner le ballon jusqu’en sortie de but, le défenseur du Real nous pose une course de sprinteur sur haies, avec genoux levés. Et évidemment, il est mort de rire derrière en regardant ses coéquipiers. Un régal cette image lunaire !




60e : Le poteau pour Gündogan !

Encore un décalage parfait de Musiala, qui est vraiment dans le ton d’un premier match de Coupe du monde. Gündogan en profite, et lâche une frappe imparable à l’entrée de la surface japonaise, mais ça percute une nouvelle fois le poteau d’un Gonda vraiment pas malheureux aujourd’hui.

50e : OMG le slalom de l’espace de Musiala !

Incroyable Jamal Musiala sur ce coup : le meneur de jeu du Bayern se faufile au milieu de trois joueurs japonais, en pleine surface. Tout en crochets tranchants, il en efface un quatrième, mais comme tout à l’heure, il balance une frappe mal ajustée qui s’envole bien au-dessus de la transversale de Gonda. Ça aurait à n’en pas douter été l’un des buts mémorables de ce Mondial tant il a dégagé une impression de facilité folle là-dessus.




48e : A noter que Kubo a été remplacé par le défenseur Tomiyasu

Autant dire qu’avec ce changement défensif à la mi-temps, le Japon va à présent défendre à trois derrière, et donc s’appuyer sur deux pistons virevoltants : Sakai et Nagatomo. Il est là le panache à la nipponne !

47e : Enoooooooorme occase pour Gnabry, qui fracasse l’arrête japonaise

Quel boulot de Thomas Müller, qui a retrouvé ses jambes de 2010 pour perforer la défense nipponne et décaler à droite son coéquipier au Bayern Serge Gnabry. Celui-ci déclenche une patate de l’angle droit de la surface qui va percuter l’extérieur de l’arrête de Gonda qui était battu.

15h06 : C'est repartiiiiiiiiii ici !
15h06 : On vous propose un petit sujet revenant sur le choix de la sélection allemande de se mettre la main devant la bouche, au moment de la photo d'équipe d'avant-match.



15h05 : Ahah, vu comme ça, c'est quand même un sacré gros match de rouleau compresseur que nous propose l'Allemagne.




45e+8 : Après une mini alerte devant le but de Manuel Neuer, en raison d’un manque de vigilance de l’axe défensif allemand, c’est la pause. La Nationalmannschaft est logiquement en tête à la pause.
45e+6 : Oui, hors-jeu logiquement annoncé par le VAR

Havertz était bel et bien hors-jeu au moment de conclure. Le Japon s’en tire bien sur ce coup et devrait rejoindre les vestiaires avec un seul but de retard.

45e+4 : But de Havertz, mais pas certain qu’il soit accordé du tout

L’Allemagne pense avoir fait le break sur une nouvelle grosse séquence de domination : Müller s’arrache pour redresser un ballon avant qu’il ne sorte. Puis Kimmich place une grosse frappe. Parade de Gonda, mais ça file dans les pieds de Gnabry, dont le centre-tir instantané file jusqu’à Havertz qui marque facilement dans le but vide. Etait-il hors-jeu ?

45e : Olala Musiala quel festival !

L’enchaînement du petit prodige du Bayern, c’était quelque chose : contrôle parfait dos au but, super crochet, et frappe instantanée. OK, la finition passe largement au-dessus, mais l’enchaînement était hypra classe, le tout aux abords de la surface japonaise, où il y avait 27 joueurs regroupés en cinq mètres (ou pas loin quoi).

39e : L’Allemagne semble désormais vraiment sereine. Le plus dur est sans doute fait grâce à l’ouverture du score de Gündogan.
33e : Buuuuuuuuut de Gündogan !!!!!

Le milieu de Manchester City ne tremble pas, et trompe facilement Gonda sur penalty. C’est logique sur ce que l’on voit depuis un bon quart d’heure. Cette sélection allemande est bien rentrée dans son tournoi là.




31e : Penaltyyyyyyyyy pour l’Allemagne !

Sortie de Gonda très mal négociée face à Raum, qui avait reçu un amour d’ouverture croisée de Kimmich.

28e : L’Allemagne pousse de plus en plus, et Gündogan s’essaie de loin

L’Allemagne monte vraiment en puissance là, à l’image de cette frappe de Gündogan un peu écrasée de 20 m. Gonda bloque assez facilement ce ballon, mais ça se rapproche.

25e : L’arbitre Ivan Barton va consulter le VAR pour une éventuelle main d’Endo sur un centre d’Havertz dans la surface japonaise. Mais non, pas de penalty pour l’Allemagne.
20e : Kimmich se montre dangereux !

L’Allemagne monte gentiment en puissance : grosse séquence de possession et bon centre de Raum. Kimmich est à la retombée et balance une énorme sacoche de plus de 20 mètres. Gonda se montre impeccable dans le but japonais, en repoussant le danger d’une manchette. Première vraie belle occase allemande en tout cas.

17e : Bonne petite réaction allemande, avec un corner de Kimmich qui trouve parfaitement Rüdiger. Mais le roc du Real Madrid balance son gros coup de tête au ras du poteau japonais.
12e : Il y a un silence teeeeeeeerrible dites donc pour ce match. Youhou, ce n’est pas un tournoi d’échecs là les gars !?!?
8e : Buuuuuut japonais de Maeda, ah non, refusé pour hors-jeu

Esseptionnelle ce contre nippon : Kamada gratte un ballon dans les pieds de Gündogan et file lancer Ito sur la droite. Superbe centre du Rémois, et conclusion impeccable de Maeda. Mais l’avant-centre du Celtic était hors jeu. Effectivement, celui-ci est clair et net. Mais sacré numéro collectif du Japon, et grosse alerte pour Neuer et les siens.




5e : Excellent, ce débordement à 3.000 de notre petit Rémois Ito. Ça finit par un centre dévié en corner, et ça en dit long sur l’envie de cette sélection japonaise de vite se projeter vers l’avant quand elle le pourra.
2e : Oh oh le premier numéro de Jamal Musiala. Il semble avoir tout pour être le nouveau visage de la Nationalmannschaft celui-ci.
1re : Rappelons-le, l’Allemagne s’était inclinée d’emblée en 2018 contre le Mexique (0-1), ce qui avait coûté très cher dans sa phase de groupe, conclue sur une humiliante défaite (0-2) contre la Corée du Sud, et donc une élimination cash avant même les 8es de finale.
14h00 : C'est partiiiiiiiiiii pour cette belle affiche du Mondial !
13h55 : C’est parti pour les hymnes, l’ambiance monte peu à peu, même si ce n’est clairement pas la folie au stade Khalifa International (environ 40.000 spectateurs) jusque-là. Et là, on ne s’y attendait pas : les joueurs allemands se mettent la main devant la bouche sur la photo d’équipe. Et ce pour protester contre les menaces de sanctions sportives de la FIFA, afin d’empêcher le port du brassard « One Love » au Qatar. « Il ne s'agit pas d'un message politique : les droits de l'homme ne sont pas négociables », précise la fédération allemande sur Twitter.




13h50 : On y pense, ça s’annonce quand même bien offensif cette compo japonaise. C’est audacieux d’aligner quatre joueurs à vocation offensive d’emblée contre l’Allemagne. On l’avoue volontiers ici : on a un faible pour Kamada, qui avait fait très très mal à l’OM avec l’Eintracht Francfort en Ligue des champions cette saison.
13h40 : Côté japonais, Minamino débute sur le banc

La surprise vient finalement du Japon, où le milieu offensif de la Real Sociedad Kubo a été préféré au Monégasque Minamino pour commencer.



13h35 : Un trio Müller-Gnabry-Havertz côté allemand

Voilà la compo allemande pour commencer, sans énorme surprise. Comme on s’y attendait, la défense fait moins rêver que le milieu et l’attaque dans cette équipe. Reste à savoir qui occupera le poste de véritable avant-centre, entre Havertz, Gnaby et Müller. Car ce n’est clairement pas la position préférée de chacun de ces trois joueurs.




13h30 : Et hop, nous revoilà comme promis à trente minutes du coup d’envoi. On le sent bien ce match, et on s’imagine mal revivre un 0-0. Car mine de rien, il y en a eu 3 sur les 4 derniers matchs de ce Mondial.
09h00 : Helloooooo les amis, chauds pour les débuts de la Nationalmannschaft dans cette Coupe du monde 2022 ? On a hâte de voir ce que va donner cette génération allemande, huit ans après un superbe sacre au Brésil, mais aussi quatre ans après le fameux couac en Russie, avec une élimination dès la phase de poules. Attention au piège qui plus est, dans un groupe E qui compte l’Espagne, le Costa Rica, mais donc aussi le Japon, premier adversaire piège ce mercredi (14 heures). La bande à Hansi Flick présente quand même de belles garanties, et on pense à ce milieu Kimmich-Gündogan-Goretzka (miam miam), mais ça manque d’un bon vieux profil de flingueur des surfaces à la Miroslav Klose. Kai Havertz devrait être aligné cet aprem en pointe, mais ce n’est clairement pas son poste de prédilection. A noter que Leroy Sané est blessé pour ce premier match, et qu’on est curieux de découvrir cette jeunesse triomphante. On pense à Jamal Musiala (19 ans), incroyable avec le Bayern cette saison et probablement titulaire face au Japon, mais aussi devant à Karim Adeyemi (20 ans, Borussia Dortmund) et Youssoufa Moukoko (18 ans, Borussia Dortmund lui aussi). Vous l’aurez compris, on vous parle moins du Japon, déjà parce que les postes de latéraux sont toujours occupés par les ex-Marseillais Nagatomo et Sakai (ça n’annonce rien de bon ça), et car la star supposée de la sélection, Minamino (ex-Liverpool), est extrêmement décevante avec l’AS Monaco.

>> Le coup d’envoi est prévu pour 14 heures, et on vous retrouve pour notre part à 13h30 pour vous faire part des compos. A tout vite !