Coupe du monde 2018: Debuchy chiffonné par les arguments de Deschamps pour expliquer sa non-convocation en Russie

FOOTBALL Mathieu Debuchy avait pourtant réalisé un premier semestre de 2018 d'excellente facture...

W.P.

— 

Mathieu Debuchy
Mathieu Debuchy — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

La France est championne du monde 2018 mais il y a quand même des déçus. Mathieu Debuchy en fait partie. Non pas qu’il soit malheureux du succès des Bleus en Russie, mais il a admis, dans les colonnes de France Football, être un peu chagriné par le fait d’être passé à côté d’un moment unique dans une carrière de footeux.

Deux arguments avancés par Deschamps pas très convaincants

« Tu te dis que t’es très heureux pour eux. […] Et t’as une grande déception. J’y ai pensé tout au long de la Coupe du monde. Je me disais : "Mathieu, tu aurais pu être là." » Il a failli, c’est vrai. Auteur de six excellents mois à l’AS Saint-Etienne, le latéral-droit français aurait très bien pu faire partie de la liste des 23. Mais Didier Deschamps​ a vu les choses différemment.

Et Debuchy a été un peu chiffonné par les explications que lui a données le sélectionneur pour justifier le fait de le laisser sur le bord de l’autoroute de la victoire, précisant quand même, en préambule, « tu ne peux pas en vouloir ou critiquer le sélectionneur pour ses choix ».

« Il y a une ou deux choses qui m’ont un peu chagriné. Quand le sélectionneur dit me concernant : "Il a été moins bon sur les deux, trois derniers matchs…" Mais les autres matchs, j’étais performant… Faut pas oublier. T’as quand même le droit d’avoir un petit coup de moins bien sur quatre mois. »

Enfin, l’international français est également en désaccord avec le sélectionneur quand il disait qu’on « ne demande pas à un arrière latéral de marquer des buts. » « Euh… Ça fait partie de mon métier de marquer », a conclu, désappointé, la Debuche. Il a pas tort : sans le but de Pavard, on aurait été bien emmerdé.