Hugo Lloris en conférence de presse à la veille de France-Belgique, le 9 juillet 2018.
Hugo Lloris en conférence de presse à la veille de France-Belgique, le 9 juillet 2018. — David Vincent/AP/SIPA

FOOTBALL

Coupe du monde 2018: La Belgique est l'équipe «la plus complète du tournoi», estime Lloris

Le capitaine de l'équipe de France connaît très bien tous les talents qui constituent cette équipe...

De notre envoyé spécial à Saint-Pétersbourg,

Pour l’instant, dans cette Coupe du monde, l’équipe de France monte en régime à mesure que ses adversaires sont forts. Ça tombe bien, parce que la Belgique, qui se présente sur sa route mardi en demi-finale, est bien plus costaude que toutes celles croisées jusque-là. Les Bleus en sont bien conscients. « Pour résumer, elle est la plus complète du tournoi, estime Hugo Lloris, présent en conférence de presse ce lundi. Elle sait défendre, attaquer, contre-attaquer. Elle est forte dans les airs et au sol. Cette génération a beaucoup de talent, elle constitue une grande équipe. »

La capacité des Belges à faire mal aux défenses adverses, surtout, est impressionnante. Ils ont la meilleure attaque du tournoi, avec 14 buts inscrits en cinq matchs. De quoi faire peur ? « Pour l’instant, on a été solides défensivement, répond le gardien des Bleus. On sait qu’on va affronter une des meilleures équipes offensives du Mondial. La réponse sera collective, ce ne sera pas uniquement le gardien et les quatre défenseurs. Il faudra être discipliné pour éviter de leur laisser des espaces. En tout cas, ils sont en pleine confiance avec avoir renversé le Japon et éliminer le favori principal. »

Un « exploit » à réaliser pour l’équipe de France

Lloris n’hésite pas à parler « d’exploit » à réaliser pour l’équipe de France. On n’en est peut-être pas là, mais la Belgique a ses certitudes. « Elle a fait grand match contre le Brésil, en prenant des dispositions tactiques spécifiques, note Didier Deschamps​. Est-ce que ce sera pareil contre nous ? C’est probable. Mais mon équipe sera prête à différents cas de figure, à différentes organisations. »

« Il va falloir être prêt à souffrir, mais on le sera, reprend Lloris. L’état d’esprit est là chez nous, et puis c’est une demi-finale de Coupe du monde. C’est une opportunité qu’il faut saisir. » Tout ça nous promet quand même un sacré grand match, si vous voulez notre avis.