Le match entre Antoine Griezmann et Luis Suarez devrait tourner en la faveur du Français selon les statistiques.
Le match entre Antoine Griezmann et Luis Suarez devrait tourner en la faveur du Français selon les statistiques. — David Vincent et Petr David Josek / AP / SIPA. Montage Picmonkey

FOOTBALL

Coupe du monde 2018: A vos pronos... Les scientifiques donnent la France gagnante face à l’Uruguay

Leurs résultats basés sur l’intelligence artificielle donnent une probabilité de presque 70 % pour les Bleus...

  • La France affronte l’Uruguay ce vendredi en quart de finale de la Coupe du monde.
  • Des chercheurs de l’université Rennes 1 ont développé un modèle de probabilités qui penche en faveur d’une victoire de la France.
  • Les Bleus sont donnés gagnants à 69 %, contre 31 pour l’Uruguay de Cavani et Suarez.
  • La victoire finale serait promise au Brésil, selon les probabilités.

Oubliez la folie du sport, l’imprévisibilité d’un match, l’émotion d’un supporter qui vibre. Pensez statistiques, probabilités et data. Cet après-midi, la France va battre l’Uruguay. Ce n’est pas 20 Minutes qui veut vous spoiler le résultat. Non, ce constat très sérieux a été établi par des scientifiques. Des chercheurs de l’université Rennes 1 ont mis au point un système complexe permettant de déterminer le vainqueur d’un match de football.

D’après leur modèle, la France a 69,56 % de chance de s’imposer face à la Celeste cet après-midi. Ce qui laisse 30 % de chance à Suarez et compagnie de se qualifier, mais on ne leur souhaite pas. Et le choc de ce soir entre la Belgique et le Brésil ? Les Sud-Américains sont donnés archi-favoris (78,93 %) face à nos voisins (21,07 %).

Pour arriver à ces conclusions, cinq étudiants chercheurs du Centre de recherche en économie et management (Crep) de l’université Rennes 1 ont fait appel à l’intelligence artificielle. Les ordinateurs ont analysé tous les résultats de matchs internationaux depuis 1993, soit environ 50.000 rencontres.

A la fin, c’est le Brésil qui gagnera

Quelle fiabilité pour le système ? Environ 60 %. C’est deux fois plus que l’effet de hasard, estimé à 33 %. « Cela dépend en grande partie du caractère exact et complet des données prises en compte par les modèles », précisent les chercheurs. Ces derniers expliquent que « l’issue d’un match de foot est d’autant plus difficile à prévoir que le nombre de buts marqués est généralement faible ».

Et dans les autres quarts ? Les statistiques penchent pour la Croatie (76 %) face à la Russie et l’Angleterre (66 %) face à la Suède. Et le vainqueur final ? Sans surprise, les Brésiliens ont les faveurs des pronostics avec une probabilité de l’emporter de 33 %, devant la France 24 % et l’Angleterre 11 %. On en saura plus ce soir.