Coupe du monde 2018: Des collégiens de Bondy ont rendu visite à Kylian Mbappé à Istra

FOOTBALL Ils sont en Russie pour une dizaine de jours dans le cadre d'un projet pédagogique...

N.C.

— 

Kylian Mbappé avec des élèves de Bondy, après l'entraînement de l'équipe de France à Istra, le 27 juin 2018.
Kylian Mbappé avec des élèves de Bondy, après l'entraînement de l'équipe de France à Istra, le 27 juin 2018. — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à Istra,

Surprise, mercredi, en arrivant au stade Glebovets. Un groupe de 25 jeunes, maillot de l’équipe de France sur le dos, était là, assis en tribunes. Il s’agissait de vingt-cinq collégiens de Bondy, la ville d’origine de Kylian Mbappé. Ces élèves de l’établissement Jean-Renoir sont en Russie depuis le 18 juin et pour une dizaine de jours dans le cadre d’un projet pédagogique, auquel a participé financièrement le jeune attaquant des Bleus et Benjamin Mendy.

« L’objectif était de profiter de cet événement international qu’est une Coupe du monde pour faire découvrir aux jeunes une culture et un pays », explique la directrice, Dalila Hassani, qui a fait le voyage avec eux. Les élèves, qui avaient été initiés à la langue russe avant de partir, ont multiplié les visites, notamment à Moscou, et réalisé des petits reportages diffusés sur Youtube.

« Ce que je retiens, c’est que les Russes sont super accueillants et chaleureux, alors qu’on avait des préjugés, raconte Jasmine, 14 ans, à l’AFP. Et que la Russie, c’est très beau, contrairement à là où on habite. » Le petit groupe a assisté à deux matchs de la Coupe du monde, dont France-Danemark mardi.

Tous ne sont pas des grands passionnés de foot. « Ils sont seulement deux à jouer, précise la directrice. Tout ne se résume pas à ça. » Mais tous, bien sûr, étaient ravis que Mbappé vienne les saluer à la fin de l’entraînement et signer des autographes. Un grand moment pour tout le monde, au vu des sourires sur les visages.

Ils sont à peine moins jeunes que lui, en fait.
Ils sont à peine moins jeunes que lui, en fait. - FRANCK FIFE / AFP