Scandale de dopage: Pour les Russes, l'AMA se résume à «trois imbéciles»

ATHLETISME Le patron de l'Agence russe antidopage ne décolère pas...

Guilhem Richaud
— 
Vitali Moutko et Vladimir Poutine aux Jeux de Sotchi.
Vitali Moutko et Vladimir Poutine aux Jeux de Sotchi. — Alexei Nikolsky/AP/SIPA

Face au danger de suspension pour le JO2016, la Russie fait un peu amende honorable. Elle a annoncé lundi, par la voix de son ministre des Sports, Vitali Moutko, qu’elle « suivra » les recommandations de La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) et de l’Agence mondiale antidopage (AMA) visant à améliorer la lutte antidopage.

« Si, à partir (du rapport) de la commission de l’AMA, les instances internationales, comme la Fédération internationale d’athlétisme ou bien l’AMA, émettent des recommandations, nous les suivrons évidemment », a déclaré Vitali Moutko.

>> A lire aussi : Six questions pour comprendre le scandale de dopage dans l’athlétisme

Quatorze reccomandations

Dans un rapport publié lundi, la Russie, son gouvernement et ses athlètes ont été cloués au pilori par l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui a réclamé leur mise au ban du monde sportif. Ce rapport liste également quatorze recommandations à suivre par les autorités russes pour assurer l’indépendance du programme antidopage, y compris vis-à-vis des services secrets russes, mais aussi pour améliorer le travail du ministère russe des Sports. « Je veux bien travailler avec n’importe quelle commission, à condition qu’elle soit impartiale, a déclaré le ministre. On va se pencher là-dessus, pas la peine de dramatiser. Il y a beaucoup de questions sur lesquelles nous devons nous pencher calmement. »

Pas de surprise

« Il n’y a ni conclusions ni faits nouveaux, qui nous surprennent, dans ce rapport », a-t-il ajouté, estimant que la Russie n’avait « rien à (se) reprocher ». De son côté, le président de l’Agence russe antidopage, Grigori Rodchenkov, a balayé les accusations de l’AMA expliquant qu’elle résumait à « trois imbéciles qui n’ont aucune idée sur la façon dont le laboratoire (d’antidopage) fonctionne ».