Corruption: L'Agence mondiale antidopage veut frapper très fort contre la Russie

ATHLETISME L'AMA recommande la suspension de la Russie de toute compétition et la suspension à vie de cinq de ses athlètes... 

N.C. avec AFP

— 

Lamine Diack et Vladimir Poutine lors des mondiaux de Moscou
Lamine Diack et Vladimir Poutine lors des mondiaux de Moscou — Ivan Sekretarev/AP/SIPA

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a donc dévoilé son rapport tant redouté par le monde de l’athlétisme sur le scandale de corruption qui frappe la Fédération internationale (IAAF). Depuis Genève, ce lundi après-midi, le directeur de l’AMA Richard W. Pound a rendu ses conclusions. Et donné ses recommandations. Dans le viseur de l’agence, la Russie risque de payer au prix fort ce scandale.

>> A lire aussi: Le scandale qui ébranle l'athlétisme mondial en six questions

L’AMA demande en effet la suspension de la Russie de toutes compétitions, et recommande la suspension à vie de 5 athlètes russes, dont la championne olympique en titre du 800m, Mariya Savinova. Les JO de Londres ont été «sabotés» par la présence d'athlètes dopés, a ajouté l'Agence mondiale antidopage, qui conseille de ne pas faire participer la Russie aux prochains Jeux, à Rio. 

Le rapport se concentre uniquement sur la Russie et l'athlétisme, mais le «dopage organisé» concerne d'autres pays et d'autres sports, estime l'AMA. Quoi qu'il en soit, le rapport se concentre uniquement sur la Russie et l'athlétisme, mais le «dopage organisé» concerne d'autres pays et d'autres sports, estime l'AMA. Quoi qu'il en soit, le dopage en Russie «n'aurait pu exister» sans l'assentiment du gouvernement.

C'est dans le cadre de cette enquête que l'ancien président de l'IAAF, Lamine Diack, a été mis en examen la semaine dernière. Le dirigeant sénégalais est soupçonné d’avoir reçu des sommes d’argent en contrepartie de la couverture de pratiques dopantes, notamment des athlètes russes.