Londres 2012: Après 22 médailles, Michael Phelps a dit adieu à la natation

JO / NATATION L'athlète olympique le plus titré de tous les temps a nagé sa dernière course...

Antoine Maes
— 
Le nageur américain Michael Phelps, le 4 août 2012? à Londres.
Le nageur américain Michael Phelps, le 4 août 2012? à Londres. — CHRISTOPHE SIMON / AFP

De notre envoyé spécial à Londres, 

S’il connaît le détail et la chronologie de toutes ses médailles olympiques, c’est sûrement que ces jours-ci, on n’arrête pas de le lui rappeler. Car Michael Phelps, qui a profité des JO de Londres pour devenir l’athlète le plus titré de tous les temps, en a désormais fini avec la natation. Samedi soir, il a ramassé la 22e breloque de sa carrière, en remportant le 4x100m 4 nages avec le relais américain. Et forcément, il était un peu ému. Le matin, «il se disait tout le temps que c’était la dernière routine d’avant-course», raconte son coach Bob Bowman, complice de toujours.

Son entraîneur: «Il est prêt à partir»

Quand il est passé une première fois devant les journalistes, le kid de Baltimore n’a pas pu s’empêcher de sourire: «Je ne m’arrête pas», s’est-il amusé. Bien sûr qu’il s’en va. Parce que son record est parti pour durer un petit moment. Et parce qu’il doit être fatigué de devoir engloutir 12.000 calories par jour quand il est en période d’entraînement. «Il est prêt à partir. Michael, c’était quelqu’un qui était focalisé sur chaque détail. A Londres, il a commencé par une 4e place. Je lui ai dit qu’il était temps qu’il s’amuse un peu. C’est ici qu’il a vraiment compris le sens du sport», assure son entraîneur de toujours.

Dana Vollmer: «Il était là pour profiter des JO au maximum»

Michael Phelps, ce n’était pas seulement ce qui s’est fait de mieux à Baltimore depuis 20 ans, à égalité avec la série «The Wire». C’est donc aussi un athlète qui a su s’ouvrir un peu lors de sa dernière olympiade, lui qui a si souvent paru un peu renfermé. «Il a assumé un plus grand rôle dans l’équipe, raconte la nageuse Dana Vollmer. Il était là pour profiter des JO au maximum, et ne s’est jamais inquiété du nombre de médailles qu’il ramenait». Mais pour mieux mesurer ce nombre, rien de tel que de mettre toutes ses médailles côte à côte. A ce petit jeu le palmarès olympique de Michael Phelps rend encore mieux: or, or, or, or, or, or, or, or, or, or , or, or, or, or, or, or, or, or, argent, argent, bronze, bronze. A lui tout seul, le total d’un pays comme le Portugal depuis 1896.