Le journal des JO: Les menstruations n'empêchent pas une médaille... Un haltérophile sud-coréen se retourne le coude...

JEUX OLYMPIQUES Tout ce qu'il faut savoir sur l'édition de Londres 2012...

A.D

— 

Les trois médailles des jeux paralympiques de Londres 2012. 
Les trois médailles des jeux paralympiques de Londres 2012.  — AFP PHOTO / LOCOG/ HO

Jeudi 2 août

L’hymne de l’Uruguay sifflé

«Je peux supporter les injures, je m’en fiche. Mais je crois que c’était un total manque de respect de la part du public de siffler notre hymne alors que nous étions en train de chanter. Je suis blessé, d’autant plus que nous avons perdu et rentrons à la maison». Luis Suarez, attaquant de la sélection olympique de football, n’a vraiment pas apprécié que l’hymne de son pays soit hué par les supporters britanniques. Opposée à la Grande-Bretagne en match de poule, la Celeste s’est inclinée un but à zéro (Sturridge) et dit au revoir à ses rêves de médaille. La sélection britannique, elle, disputera les quarts de finale face à la Corée du Sud, samedi prochain.

La menstruation n’empêche pas une médaille

Les menstruations peuvent-elles influer sur les performances sportives? Non, si l’on en croit Wanne Janse de Jonge, chercheur à l’université de Newcastle interrogé par lesoir.be, «Il y a des médailles d’or et des records battus à chaque stade du cycle menstruel, donc rien ne prouve qu’on ne peut pas gagner une médaille quand on a ses règles». Mieux, une étude plus approfondie a montré que les athlètes pourraient être meilleures neuf à 13 jours après le début des menstruations.
 
L’Australie pleure sa natation

Grand favori du 100m nage libre, James Magnussen a été battu, mercredi soir par l’Américain Nathan Adrian, pour 1 centième de seconde. Une nouvelle déception pour la natation australienne, qui n’a toujours pas remporté le moindre titre olympique individuel, une première depuis 1976, rapporte le Guardian. «Ça commence à devenir les Jeux olympiques d’argent pour la natation», a même lâché un commentateur à la télévision. L’Australie, actuellement quinzième au tableau des médailles, a envoyé sa plus petite équipe olympique aux Jeux de Londres, depuis près de vingt ans.
 
Un haltérophile sud-coréen se retourne le coude

Le poids était trop lourd. Au moment de soulever une barre de 162kg, Sa Jae-Hyouk a vu son coude se retourner littéralement. Champion olympique à Pékin et médaillé de bronze aux derniers championnats du monde, l’athlète sud-coréen devra regarder la fin de la compétition depuis l’hôpital. On ne connaît pas encore la gravité de sa blessure, mais nul doute qu’à la vue des images, ce ne doit pas être une partie de plaisir.