Chant anti-Stéphanois: La timide réponse des dirigeants de l'OL

FOOTBALL Le club publie un communiqué d'excuses sur son site Internet...

A Lyon, Stéphane Marteau

— 

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, a sifflé la fin du mercato.
Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, a sifflé la fin du mercato. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Face à l’ampleur prise par l'affaire du chant anti-Stéphanois, l’OL a publié mardi un communiqué dans lequel il manifeste de timides excuses pour ce «couplet de supporters que l’OL n’a naturellement pas inspiré, pas plus que l’OL n’a écrit la moindre ligne de ce couplet.»

«Si un ami stéphanois a pu se trouver blessé par cette malencontreuse initiative, l’OL tient à lui exprimer ses sincères regrets», indique le club lyonnais qui cherche à atténuer l’impact de la scène. «L’OL se permet toutefois de rappeler que si la colère provoque parfois de vrais dérapages incontrôlés - les dirigeants de Saint-Etienne le savent - la joie elle-même de la victoire peut inspirer un enthousiasme excessif. Qui mieux qu’un Stéphanois ayant vécu un passé glorieux, fêté sans considération pour le voisin lyonnais alors en souffrance sportive, peut le comprendre.»

Pas sûr que cela apaise la colère des Stéphanois d’autant que l’OL ne fait à aucun moment référence à d’éventuelles sanctions contre ses joueurs. Reste à savoir si la LFP se saisira de l’affaire et prononcera une peine similaire à celle infligée à Taye Taiwo. L’an dernier, le Marseillais avait été sanctionné d’un match de suspension et de 20.000 euros d’amende pour avoir proféré des slogans hostiles au PSG.